Accueil > Témoignages > Mémoire de stage

Mémoire de stage

Dernier ajout : 30 mars 2013.

Articles de cette rubrique

  • « le jury est souverain »

    10 mai 2002, par Crypto

    Épilogue.

  • Blâme, blâme, blâme

    10 mai 2002, par Crypto

    Alors que nous entrevoyons l’échéance de l’examen, le directeur de formation mène une répression vigilante, maniant les blâmes et les retenues sur salaire. Je n’achèverai pas mon meuble, donc je n’accéderai pas aux secrets alchimistes de B...
    Précédent À suivre...
    Au cours d’une allocution musclée, le directeur de formation lâche insidieusement dans ma direction : « Est-ce que vous croyez qu’on vous en veut ? » avant de reprendre le cours de son discours. Je suis plus que jamais sûr d’être devenu fou (...)

  • La survie s’organise

    5 mai 2002, par Crypto

    Je trouverai le courage de revenir grâce à un syndicaliste. Suite aux excès de B... certains des stagiaires qui avaient participé aux agressions changent de camp. L’opinion générale se retourne ; B... s’enferme avec ses derniers fidèles. Les stagiaires lucides conquièrent leur liberté petit à petit et se rouvrent à l’extérieur. La psychologue intervient. À l’atelier le travail stagne dans le désespoir. Et B... prépare la sélection des candidats de l’année prochaine.
    Précédent À suivre...
    Sur la route (...)

  • Le coup de grâce

    16 avril 2002, par Crypto

    Au retour des vacances de Noël, B... nous sort un petit discours de rabibochage. « C’est parti pour l’euro ! » s’envole-t-il. « On a connu des problèmes... je souhaite que ça aille mieux. » Nous y avons cru. Jusqu’au coup de grâce.
    Précédent À suivre...
    J’ai fêté mon anniversaire en petit comité sans observer le protocole officiel. D’autres ont déjà appris à sécher les anniversaires obligatoires ou se réjouissent que la date les concernant tombe pendant les vacances d’été.
    Le matin du 28 janvier, B... me (...)

  • « On va dans le mur »

    16 avril 2002, par Crypto

    B... continue d’attaquer tandis qu’une partie des stagiaires relaient les attaques. Une véritable peur s’installe. Le directeur de formation entre en scène le 30 novembre sur un ton dramatisant.
    Précédent À suivre...
    Un jour, au hasard. Une phrase énigmatique de plus, prononcée sur un ton de reproche : « Il y en a qui sont à cette formation contraints et forcés ! » Ou bien, au beau milieu d’une discussion technique, il se tourne vers moi et lance inopinément : « Tu ne me donnes aucune adresse ! » (...)

0 | 5 | 10