Accueil > Droit > Harcèlement dans la fonction publique

Harcèlement dans la fonction publique

La Gazette des communes du 11 février 2002

mardi 21 mai 2002, par Christine

Des employés de la ville de Lyon déposent plainte devant le tribunal de grande instance.

Depuis de nombreux mois, les syndicats des collectivités du Rhône planchaient sur le harcèlement moral.

Les résultats de ce travail viennent de trouver un cas d’application [1] à Lyon : six responsables de piscines et de patinoires ont déposé une plainte pour harcèlement moral devant le tribunal de grande instance de Lyon.

Cette plainte vise la direction des sports de la ville et fait mention de multiples agissements ayant abouti à des conflits relationnels aigus (réprimandes, refus de congés, mutations...).

Il semble que le cas lyonnais, avec un personnel fonctionnaire assignant [le harceleur présumé] au pénal, inaugure une première judiciaire, [rendue possible] par la loi de modernisation sociale.

Pour ce type de problème, habituel dans le privé, les agents de la fonction publique devaient [jusqu’à présent] recourir au tribunal administratif.

P.-S.

- Article paru le 11 février 2002 dans la « Gazette des communes, des départements et des régions. » Affaire à suivre.

Notes

[1NDLR : Quel rapport avec la plainte des employés ? Le rédacteur de la Gazette a-t-il tenté de mélanger les deux informations afin de présenter les organisations syndicales sous un jour favorable ?

162 Messages

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 4 juillet 2002 à 21:27, par SOUILLOT Michèle

    EN CONGE DE LONGUE MALADIE DEPUIS LE 8 DECEMBRE 2000 SUITE A UN HARCELEMENT
    MORAL SUR MON LIEU DE TRAVAIL (ARMEE DE TERRE).
    JE SOUHAITERAIS SAVOIR SI JE PEUX PORTER PLAINTE.JE SUIS FONCTIONNAIRE ET
    MON CERTIFICAT INITIAL PRECISANT "HARCELEMENT MORAL SUR MON LIEU DE TRAVAIL"
    N’A PAS ETE RECONNU.
    C’EST LA CINQUANTAINE ET LES MILITAIRES AINSI QUE LES SYNDICATS NE M’ONT PAS
    SOUTENUE NI MES COLLEGUES DE TRAVAIL.
    J’AI D’ENORMES PROBLEMES MALGRE UN TRAITEMENT TRES LOURD PSYCHIATRIQUE.
    DEPUIS J’AI ETE HOSPITALISE 3 FOIS ET JE ME SUIS MISE A BOIRE AVEC DES
    TRANXENE 50.
    AU MOIS DE MARS J’AI FAIT UNE CURE DE DESINTOXICATION.
    AIDEZ-MOI S’IL VOUS PLAIT.

    Répondre à ce message

    • > > Harcèlement dans la fonction publique Le 5 juillet 2002 à 15:19, par Michel

      Vous avez la possibilité de déposer plainte au pénal, dans les mêmes conditions que les fonctionnaires dont parle l’article. Le certificat initial dont vous parlez est-il un certificat médical ? Le cas échéant, il s’agirait d’une pièce importante, puisqu’elle établit la réalité du préjudice subi par la victime. Il vous faudra un avocat ; voyez l’article sur l’aide juridictionnelle si vous êtes en situation de la demander.

      N’hésitez pas à nous écrire à nouveau.

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 27 novembre 2004 à 20:59, par NATHALIE

        En1990,j’ai subi du harcélement sexuel,qui c’es transformé en harcélement moral.L’auteur est le directeur du service.J’ai appris,qu’il a deux personnes qui ont subi des faits similaire.Le harcélement sexuel a durer 1 mois.Le harcélement moral a durer de 1990 à1999.La relation de travail n’a jamais pu se faire normalement.Il y avait tensions, agréssivitée.Il a voulu dans le passé me donner des taches supérieure et a tout fait pour que les choses se passe mal.Tu n’aie pas compétente,tu n’as qu’à faire du nettoyage.En 2003, j’ai demandé une mutation.Elle a été refusé.Je voulais partir pour oublier cette histoire.Je souhaite informer le secrétaire général de l’Université du comportement malsain de cette personne.J’aimerai changer de service. Pensez-vous que l’Université va pouvoir m’aider ?. Est-il possible d’aller en justice ?.Cet homme abuse de son pouvoir et donne l’image d’un homme sérieux.Je n’aie jamais parler de cette affaire de harcélement.Car en 1990,je n’étais que contractuelle.Et de peur que personne ne me croit.Les supérieures sont le Doyen, la responsable adminstratif.En 1990,j’ai parlé du harcélement au doyen,qui été alors un simple collègue.En 2003,le doyen m’ a dit :c’est un problème relationnel.Et pourtant, je lui avais parler en 1990.Je vous remercie pour votre
        réponse.

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 28 novembre 2004 à 15:09, par Tess31

          bonjour, au-dessus de ce minimum hiérarchique, ne reste-t-il pas le moyen d’alerter le rectorat tout simplement de ce qui se passe, par lettre AR ?et si vs le pouvez également, retrouver ces 2 personnes victimes que vs avez mentionné, pr entamer une dénonciation groupée qui puisse avoir + d’impact ? rappeler les faits, sans commentaires ds votre lettre. Et demandez à ce qu’une enquête soit établie sur cette personne.
          Cordialement,
          Tess

          Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 12 novembre 2002 à 23:05, par GUNET

      CET APPEL AU SECOURS D’UNE PERSONNE EN DETRESSE, JE LE CONNAIS. CAS PEUT-ETRE ATTYPIQUE PUISQUE MEMBRE DE L’ENCADREMENT DANS UNE UNITE DE SERVICE DU CNRS, J’AI ETE L’OBJET D’ACCUSATION DE HARCELEMENT MORAL D’UNE PERSONNE DE MON EQUIPE. EH BIEN, J’AI ETE ACCUSEE, JUGEE ET CONDAMNEE SANS JAMAIS AVOIR L’OCCASION DE ME DEFENDRE. MA HIERARCHIE, LES SYNDICATS, MES COLLEGUES, PERSONNE NE M’A DEFENDU PARCE QUE MON ACCUSATRICE ETAIT SYNDIQUEE.....J’AI ETE ACCULEE A LA DEMISSION, LAMINEE, BAFOUEE SANS AUCUNE PREUVE, SANS AUCUNE VERIFICATION DES FAITS. JE SUIS A TROIS ANS DE LA RETRAITE ET ESSAIE DE ME RECONSTRUIRE. J’AI FINI PAR COMPRENDRE QUE DU FAIT DE MA CONSCIENCE PROFESSIONNELLE, J’AVAIS GRAVEMENT PECHE CONTRE UN SYSTEME INHUMAIN ET TOTALITAIRE. J’AI LANCE DES APPELS AU SECOURS SANS REPONSE. LE FAIT QUE JE N’AI PAS "CRAQUE" EN APPARENCE NE FAIT QU’ALIMENTER MES ENNEMIS. QUE FAIRE ? SE METTRE ENSEMBLE POUR LUTTER MAIS LA SOLIDARITE, MEME CELLE DES VICTIMES EXISTE-T-ELLE ENCORE EN FRANCE ?

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement au CNRS Le 18 novembre 2002 à 18:49, par Michel

        Bonjour,

        Bonne question, à voir le comportement d’une bonne partie des adhérents de l’ANVHPT ! Ceci dit, pourquoi ne pas préparer un témoignage sur le déroulement de l’histoire ? Cela aide immensément à ne pas laisser l’affaire pourrir en soi, en plus d’aider les autres (la solidarité que vous évoquez).

        Il existe certainement des situations de fausse accusation de harcèlement. Je crois en connaître une personnellement, une femme médecin qui témoignera peut-être un jour sur le site. Dans tout problème dans l’air du temps, on voit des petits malins tenter de pervertir la notion pour en tirer un profit abusif.

        Dans la situation que vous décrivez, je relève que les syndicats (lesquels ?) ont fait bloc avec la direction du CNRS ; dans toutes les situations que nous connaissons, paradoxalement, on ne voit syndicalistes et direction dans le même camp que pour protéger le harceleur.

        PS : Tapez plutôt vos messages en lettres minuscules, c’est plus agréable à lire pour les autres.

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement au CNRS Le 3 septembre 2003 à 19:29, par valerie

          Bonjour ,
          je suis victime de harcelement moral au CNRS et j’aimerai connaitre les coordonnées de cette personne qui témoigne sur votre site ,si elle accepte qu’on rentre en communication (cf mon email plus bas )je vais deposer une plainte aupres du procureur et par chance j’ai trouvé un collègue qui a vecu le même type de harcelement par le même Delegue Regional .Il est d’accord pour temoigner de son experience .
          je confirme que le mode de fonctionnement des delegations et de la direction du cnrs (recutement par concours maison ,droits feodaux du DR sur son personnel etc )facilitent les dysfonctionnements et dérives .

          Répondre à ce message

          • > Harcèlement au CNRS Le 15 septembre 2003 à 18:23, par Michel

            Bonjour Valérie,

            Les coordonnées qu’a indiquée publiquement « Gunet » se résument à une adresse électronique (ce qui est prudent ; n’indiquez jamais de coordonnées personnelles sur un forum !) :

            [email protected]

            Je n’en sais pas plus. Même si j’en savais plus d’ailleurs, je ne le dirais pas, par déontologie, sans accord de la personne concernée.

            Cordialement,

            Répondre à ce message

        • > Harcèlement au CNRS Le 2 juillet 2013 à 15:32, par Bondy

          bonjour,

          en relation avec les syndicats solidaires avec le harceleur, c’est le cas pour moi : à midi, de retour d’une consultation gratuite d’avocat au tgi de paris de ce matin (9.00 j’y ai été) je vais au bureau de cfdt à Bobingy demander : "un avocat qui est du droit public et la fonction publique pour traiter mon affaire : est devant les prud’hommes la suite, bureau de jugement ou bien devant le tribunal administratif" ce que cette avocate m’a dit de dire et "cet avocat pourra être le même pour votre procès, par aide juridictionnelle". une femme arrive, la jeune femme au guichet de Cfdt ne sais répondre, et dès que je dis "je suis en rupture du contrat de travail pour harcèlement par : la prise d’acte de la rupture du contrat de travail, harcèlement, et j’ai été vacataire d’un centre social et mon salaire était payé par la mairie de la ville..." la femme balbutie, "oh la la, je ne sais pas vous répondre" je lui dis " ce n’est pas vous qui devez me répondre mais un avocat", elle dit" ah, ici il n ’y a pas d’avocat mais de juristes". tt cela parès avoir répété 15 minutes les choses et qu’elle ait téléphoné à qq’un devant moi et lui ai laissé un message !
          je suis allée au TGI de bobigny demander un dossier pour faire une demande d’aide juridictionnelle. Je m’en passe des syndicats. En 1993 j’a été victime du préjudice moral et je me suis fait assisté par un agent de CGT pour l’entretien préalable au licenciement. J’ai été écoeurée qd il m’a dit, après cet entretien, dans un café à côté du lieu du travail "vous y êtes pour qq chose". "préjudice morale" a été la qualification de la relation avec le chef et son mari par un inspecteur de travail que j’avais rencontré sur son lieu de travail. sur 3 ans de travail à partir de ma 4ième mois de travail j’avais été soumise au préjudice morale dans un cabinet paramédical dans le 17ième. j’ai été licencié et les chefs et leur complice n’ont pas pu me "construire une faute grave", une infirmière qui a quitté ce cabinet me l’avait dit : fais attention ils nous ont demandé de te construire une faute grave, Guillaine a dit "on ne peut pas dire qu’elle a volé dans la caisse", une caisse de petites monnaies pour de quoi acheter le café pdt la journée.

          Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 15 janvier 2004 à 17:22, par FRIFRI

        Je vis la meme chose pour harcelement sexuel de la part d’une collégue. je ne peux ni me défendre ni me justifier que du mépris.
        Il serait temps de mettre fin à ses pratiques qui sont exploitées par la hierachie pour viré les interressés.
        Bon courrage. Certains syndiqués sont des aspirateurs à rumeurs et ne défendent que leurs propres interets.

        Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 19 novembre 2002 à 14:14, par mimi

      je suis fonctionnaire et suis harcelee depuis 10 ans par le médecin de pévention qui veut ignorer mon inaptitude à tenir certains postes ce qui entrainent de mongs malaises avec transports à lhopital
      je suis reconnue COTOREP
      J’ai 48 ans, suis en congé maladie et le psychiatre vient de demander un congé longue maladie car je n’enpeux plus
      j’ai pensé au suicide,
      je ne veux plus supporter cette atteinte physique et ai besoin d’en parler avec d’autres fonctionnaires

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 novembre 2002 à 17:02, par Michel

        Bonjour Mimi,

        J’espère que des fonctionnaires auront la gentillesse de vous répondre, car briser l’isolement est la première démarche de sauvegarde. Par ailleurs, si personne ne répond ici, n’hésitez pas à poster des messages sur le forum général du site : http://harcelement.org/phpBB/ en particulier dans le forum « Questions de harcèlement. »

        Bon courage,

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 3 décembre 2002 à 20:08, par fabie58

          j’ai répondu à mimi par téléphone... je lui ai indiqué la procédure à suivre mais c’est vrai qu’en tant qu’association on n’est pas des pompiers, ni des gendarmes, ni juges. On peut juste donner la marche à suivre. Et dans ce cas-là, il s’agit pour elle d’abord de voir si la longue maladie est acceptée, de faire des courriers rappelant l’attitude méprisante du DRH tel jour, l’attitude du médecin de prévention, rappeler les faits et les conséquences... voir avec l’assurance de protection juridique, faire un recours au tribunal administratif pour excès de pouvoir (décision de l’affecter à un poste non adapté).

          Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 5 septembre 2005 à 09:29, par Heras

        bonjour a toi Mimi je t envoie mon soutien morale car moi meme j ai ete arrete pour depression severe a l hopital ou je travaillais je vais etre mis en invalidite bruno.

        Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 20 novembre 2002 à 09:28, par MULLER Katia

      Bonjour,
      Fonctionnaire titulaire cadre A dans la FPT je subis le harcèlement moral d’un petit chef depuis plusieurs mois et d’une façon latente depuis des années. Etant donné le peu de considération que j’ai pour ce ’parvenu’ (maman était députée, donc jamais passé de concours, mais grade élevé et de surcroit syndiqué..) je n’ai jamais craqué et continue à travailler assidûment. MAIS : je viens d’être convoquée chez le médecin du travail qui a reçu lettre du DGS lui demandant de faire un bilan sur mon état mental...!! Sans aucune explication dans la letre. Donc je pense au vu de tout ce que je lis sur ce forum qu’il faut être extrêmement réactif, ne pas laisser les situations anormales perdurer et envoyer des lettre recommandée avec AR pour preuve demandant des explications ou expliquant la situation. Il ne faut pas se laisser ’pourrir la vie’ par des gens qui n’en valent pas la peine ; la vie est un cadeau trop précieux... MJ

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 novembre 2002 à 17:05, par Michel

        Bonjour Katia,

        Je partage totalement votre point de vue. N’hésitez pas à proposer un récit plus complet des événements, cela aiderait peut-être d’autres fonctionnaires. La FPT semble être un véritable nid de harceleurs.

        Amicalement,

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 novembre 2002 à 21:12, par [email protected]

          et bien je suis tombée dans un de ces nids semble-t-il, si la mise à l’écart donc au placard est considérée comme du harcèlement moral.
          J’en suis arrivée à tellement douter de mes compétences que j’ai demandé à mon administration d’origine (je suis mise à disposition)de m’accorder un bilan de compétences : résultat, maintenant j’y vois plus clair, et j’ai demandé une mutation que j’ai obtenu ; mais je rage parce que je dois tout quitter, tout recommencer ailleurs avec ma famille, alors que je "n’occupe" ce poste que depuis presque 3 ans. Mais c’est tout ce que j’ai trouvé pour échapper aux crises de larmes et aux comprimés.

          Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 5 décembre 2002 à 17:35, par Gilles

            Bonjour, Je m’appelle Gilles ; je travaille dans la FPT au Service Incendie et je dans ce milieu trés spécifique , trés fermé il vaut mieux être pompier que civil ; car étant minoritaire (20 agents sur 130 personnes ), nous sommes trés déconsidérés.
            Etant de catégorie A, mon supérieur hiérarchique (Directeur du SDIS) m’a promis un poste de DRH depuis un an pour remplacer une personne en position de cessation progressive d’activité.En septembre, aprés m’avoir fait patentier deux semaines à son retour de congés !!! il m’annonce qu’il ne me confie pas le poste pour des motifs trés peu objectifs (nonchanlance, dossiers confiés mal traités indignes d’un cadre , passe trop de temps à discuter avec les collégues....) . Il ne me fait pas confiance pour être cadre et m’annonce alors qu’il m’affecte sur un poste de secrétariat au service technique de la prévention !!!!
            Sa politique se résume ainsi : rétention d’information, portes fermées,ton méprisant, agressivité ...).
            Trés affecté depuis (sommeil agité,,mal dans ma peau)j’estime faire l’objet d’une mise au placard et d’harcélement dont les conséquences sont trés préjudiciables sur ma vie professionnelle (perte de légitimité professionnelle, travail monotone sans responsabilités, mutation vers une autre administration trés difficile).
            Refusant ce poste de secrétaire, j’ai averti mon syndicat et mon employeur élu (Président du Conseil Général, Président du CA des Pompiers) afin de négocier avec mon directeur pour qu’il revienne sur sa décision ; l’entretien est prévu mardi 10 Décembre).Mais connaissant le personnage, cela va être trés dur ; il va rester sur ses positions et me descendre ; heureusement que la personne du syndicat va assister à l’entretien pour temporiser. J’espère beaucoup sur cet entretien afin qu’une solution acceptable pour moi se dégage et voir l’avenir avec plus de serrénité.
            Merci de vos conseils si vous avez vécu une expérience de discrimination au travail .

            Répondre à ce message

            • > Harcèlement dans la fonction publique Le 6 décembre 2002 à 19:58, par Michel

              Bonjour Gilles,

              On lit dans votre récit des éléments caractéristiques du harcèlement moral ; vous avez eu raison de sortir du face-à-face en provoquant cette réunion. Utilisez tous les appuis que vous pourrez trouver, la défense ne fait que commencer. Photocopiez tout ce qui vous tombe sous la main en relation avec votre activité professionnelle ; enregistrez les entretiens ; préparez votre dossier.

              Répondre à ce message

            • > Harcèlement dans la fonction publique Le 9 décembre 2002 à 19:58, par papé cigale

              bonjour Gilles,
              bon courage pour demain. J’espère que votre syndicat vous épaulera car vous savez bien souvent les représentants syndicaux, si intérieur à l’administration, font l’objet de représailles. Si vous avez pu avoir un entretien, c’est déja bien car la plupart du temps ces messieurs ont peur d’entendre la vérité. Courage.

              Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 6 mai 2003 à 20:16, par Moune

            Je viens aujourd’hui de lire votre message. (découvert par hasard). Je viens de subir la même chose à l’âge de 50 ans ! Cet harcèlement (d’un collègue !) n’a pas été reconnu par mon patron qui m’avait promis une promotion antérieurement mais qui m’a mis vite changé de service pour éviter le scandale. Je n’ai pas du tout été comprise car on a su que je prenais des calmants qui amenaient , d’après lui, des problèmes relationnels. Même le syndicat auquel je cotise ne m’a pas défendu.
            Je suis complètement écoeurée, mais j’essaie de positiver en me disant que le travail dans lequel je me suis trop investie, m’a pourri la vie. Que faire ? Je ne sais plus.

            Répondre à ce message

            • > Harcèlement dans la fonction publique Le 24 février 2004 à 12:30

              Je ne sais pas si c’est du harcelement que je subis mais depuis que j’ai fait une dépression, mes collègues me mettent à part et celle avec qui je travaille en direct et je suis normalement son supérieur, me reproche tout ce que je fais et m’a fait savoir il y a 15 jours qu’elle en avait marre de travailler avec une personne en dépression. Donc elle ne me parle plus, je n’ai absolument pas le droit de travailler en équipe avec elle. Je suis donc complètement isolée et a été racontée des choses fausses à mon directeur qui rentre dans son jeu. Car c’est une menteuse. A ce jour je ne suis plus en dépression mais si cela continue je vais replonger. Je ne sais pas si je dois parler de harcèlement et si cela correspond un peu à votre problème mais pour m’aider on m’a simplement dit de me taire pour ne pas alimenter ces méchancetés. Cela est très et je ne vois pas la solution ni pour vous ni pour moi.J’ai l’impression d’être une pestiférée elle me traite de paranoïaque etc.... A l’heure où je vous écris elles sont toutes parties déjeuner ensemble et je suis donc seule au bureau. Je suis comme vous je ne sais plus.

              Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 25 novembre 2004 à 14:47

        bien vouloir me tel au 0494702330 le soir

        Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 7 janvier 2003 à 12:22, par robert

      je reponds a Michèle SOUILLOT

      je me suis reconnu, fonctionnaire dans l’armée de terre, j’ai subi moi aussi de multiples techniques de mobbing contre moi, je suis en arrêt depuis 13 mois mais je suis en pleine riposte contre ces "voyous" de militaires.
      Par contre je me sors très bien de cette situation car je pratique le sport très souvent et je n’ai jamais pris un seul médicament.
      Michèle, je me permets de te dire que j’ai l’appui du comité médical et de la médecine du travail.
      Je peux te dire que la hiérarchi couvre avec un soutien inconditionnel ces "voyous".
      tu peux me répondre sur ce site ou sur mon pseudo [email protected]
      bon courage et surtout ne démissionne pas.

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 18 juin 2003 à 20:58, par florence

        Je suis fonctionnaire catégorie A nouvellement affectée dans l’armée de terre et j’estime subir des humiliations et des reflexions qui font honte à notre admistration. Cependant seule femme civile dans l’équipe de direction, je suis isolée et non soutenue. Les deux représentants syndicaux qui se trouvent sur mon lieu de travail sont syndicalistes par opportunisme et non par conviction. Je me sens piégée et enfermée dans un système qui me minent. Mais que faire ?

        florence

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 24 juillet 2003 à 20:41, par Alain

          Florence dans l’armée de terre depuis 6 ans j’ai subi des techniques médiocres de mobbing pour me faire partir, rien ne justifie ce mal si ce n’est, un malin PLAISIR de faire du mal. Surtout ne cède pas et met toi en arret maladie puis tu auras l’aide du comité médical, la plus haute instance médicale ! La medecine du travail connait les endroits reputés pour le harcelement moral surtout dans le 94 ! (..) un certain fort de B... contacte moi a [email protected]
          bon courage

          Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 21 juin 2004 à 21:38, par alain

          Bonsoir Florence,
          j’ai déposé trois plaintes au procureur de la République, un recours en annulation près le Tribunal Administratif, un recours en annulation près le Conseil d’Etat. Je finalise actuellement un mémoire en défense pour harcèlement moral. Surtout dans l’armée, ne pas se laisser faire. Je suis fonctionnaire dans l’armée de terre.
          Bon courage.

          Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 janvier 2003 à 13:12, par LUC77

      Bonjour je comprends votre problème de harcellment moi meme j’ai vecu cette situation etant retraité depuis 1an et demi du ministere de l’intérieur j’ai moi meme été en longue maladie pendant 5 ans et mis a la retraite par voie de réforme.J’ai été suivi médicalement par un spécialiste.En mon absence mon administration qui se devait de me mettre sur le tableau d’avancement "réglement interieur oblige" a homis de le faire volontairement ou non.Pour defendre cette affaire j’ai mis cela dans les mains d’un avocat généraliste qui reside dans ma commune ,qui s’est deplacé a mon domicile car je ne peux toujours pas sortir meme en retraite !!!et hier je viens de savoir que cet avocat n’a pas fait le travail de saisir le tribunal administratif de mon secteur.Maintenant je suis hors délai et je n’ai plus que mes yeux pour pleurer.De toute facon pendant toute ma position de maladie je n’ai jamais eu les textes sur mes droits tout ces textes sont dans les mains de l’administration donc a sens unique.Les syndicats ne pensent qu’a eux vous font trainer en longueur pour qu’ensuite ce ne soit plus recevable.J’ai perdu la somme de 720ff par moi a cause de cette promotion que je n’ai pas eu.Dans le dernier arrété que j’ai recu de l’administration il était mentionné maladie non imputable au service" mais j’ai ajouté de ma main que je me reservais le droit de contesté cette version".Ils ont reconnu une invaldité de 60% verbalement( ce qui ne change rien a ma retraite car je suis aligné sur le meme regime que les non malades) et m’ont donné une petite carte avec mon nom, prénom sans y mettre mon taux d’invalidité.Je servi ces gens la pendant 35a sur le terrain avec une periode de 35ans de nuit non stop les jours fériés dimanches et fêtes compris.Et sans aucune compensation financière. A ma retraite ma maladie ne s’est pas arrêté bien evidement.Que faire je suis aller voir un autre avocat du droit admisitratf qui me dit que les delais étant depassés je ne peux rien obtenir mais il ajoute que si j’etais venu le voir un an plus tot ils était en mesure de gagner cette affaire vu mon dossier qui est tres bon. Enfin je continu a croire !! mais pourquoi cet avocat n’a t’il pas fait les demarches pour rentrer dans le delais ??Pourquoi le tribunal administratif met des delais ? enfin voila c’est encore une source de problème de santé car ce n’arrange pas les nerfs de devoir une fois retraité faire toutes ces démarche au lieu d’aller a la peche.Je suis toujours sous tranquillisants,je ,e sors pas de chez moi ou est le vie et le service des affaires humaines dans ces job.Si des gens peuvent m’aider a trouver une solution a mon problème qui serait plus moral que financière a ce stade de cette affaire je les remercie du fond du coeur. Luc Bonne jounée a tous.

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 24 janvier 2003 à 18:42, par papé cigale

        je pourrai peut-être vous aider mais en dehors de ce site.
        Vous pouvez me contacter par E MAIL

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 18 juin 2003 à 06:38, par Monique

        Je pense que j’aurais attaqué l’avocat car lui, connaît les procédures et doit savoir, s’il ne le sait pas c’est grave, que l’on a 2 mois pour entamer une procédure, voire 4 mois, si vous adressez un rappel à l’administration avant la fin des 2 premiers mois.
        J’espère que cet avocat, nul, ne vous a pas demandé d’honoraires !

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement du systéme psychiatrique Le 26 août 2006 à 10:20

          et les ressortissan psychiatrique victime d’abus de la psychiatrie , on en parle pas ! pourtan on est des million a subir des merde, a avoir eu nos vie détruite ! oui détruite par la psychiatrie
          la société se fou de nous, sans parlé de l’ump de merde et ses lois a la cons, de préventions de chez pas quoi ! qu’ils aille se faire voir ça merde trop avec l’ump, plus de 10 000 000 de psychiatrisé en france
          qui on perdu tout éspoir de faire valoir leurs droit surtout en cours de justice, la pleinte d’un ex patient psychiatrique on s’en fou, les movais traitement ne son pas pris pour de l’abus psychiatrique, mais mis au rang de soins, c’est la bavure intolérable que la france admet , afcap et autres ne peut méme pas nous aider telement la france et ces lois sont pouri, a quand il von nous foutre l’étoil jaune , et les gros bidons d’éssence et alluméte fourni par L’UMP !! des lois TROP NAZIS amon gout, ravisse le porte feuille des psy, et fon avancé l’intolérence le rascisme et surtout l’antissémitisme, dire que hitler été conseillé par un psy et que cette fonction a le culos de se faire passé pour des fonction indispendable a notre société ! les psy ne sont rien que des charlatant ils n’on rien avoir avec la médecine dite "normal",ce sont des charlatant qui profite de la détrésse de certaine population a minorité surtout ou de déscendance éthnique

          Répondre à ce message

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 9 octobre 2002 à 14:12, par bruno

    Mon supérieur me fait des réflexions qui n’ont pas lieu d’être, du genre : qu’est ce que je fais au bureau ?!, alors que je dois me rendre sur une autre commune et de toute façon je venais prendre des documents et, je n’ouvrais que une demi heure plus tard dans cette commune. Ou bien, il me pose des questions sur tout ce qu’il trouve sur mon bureau.
    Est-ce du harcèlement morale ?

    Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 9 octobre 2002 à 17:05, par Michel

      Des petites attaques répétées, à chaque rencontre, des réflexions déconnectées de la réalité, une recherche obstinée de la faute chez l’employé... oui, cela y ressemble, surtout lorsque le processus dure et s’amplifie (il n’était pas simplement de mauvaise humeur un matin, par exemple).

      Soyez vigilant, surtout si vous êtes en mesure de repérer l’origine de l’agressivité de cette personne (même si elle n’est pas liée à vous ! Il peut projeter sur vous un problème qui ne concerne que lui, comme un échec personnel) et si, par la suite, apparaissent les avertissements, la mise à l’écart de l’activité du service et les autres techniques d’isolement.

      Parlez-en à vos collègues. Videz l’abcès avant qu’il ne suppure. Le plus important : ne pas laisser s’installer une forme ou une autre d’isolement.

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 9 décembre 2002 à 22:11

      tout ce qui vous trouble est du harcèlement , votre doute veut dire que vos limites d’adulte sont dépassées

      ces réflexions favorisent-elles votre meilleure efficacité ou vous empêchent-elles de donner le meilleur de vous m^mes ?

      si elle vous troublent ,
      c’est de le déstabilisation donc un procédé de harcèlement

      1° ) regardez si d’autres en sont victimes et surtout PARLEZ

      2° ) si ce supérieur sait ce cela se sait , il s’arrêtera
      affichez aussi la loi sur le harcèlement

      3° ) et demandez de poser par écrit le plus possible de ces réflexions ou question , vous répondrez par écrit , preuve ...

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 15 décembre 2002 à 16:42, par Michel

        Hum. Une réserve tout de même. Indépendamment du récit qui précède, « Tout ce qui vous trouble » n’est pas nécessairement du harcèlement, du calme.

        Il n’apporte rien de tout mélanger, cela ne fait que du tort aux véritables victimes de harcèlement moral.

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 12 avril 2003 à 08:01, par mr lenoir alain

        affficher les lois devrait etre obligatoire de toute façon le problème ce que nous somme pas soutenu ou alaors par qui ? beaucoup de chose sont a revoir et je me bat tous les jours contre cela et aussi l injustice c est desolant et ecoeurant

        Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 juin 2003 à 11:47, par Tess31

      Bonjour,
      Oui, vous subissez du HM, à vous culpabiliser, à chercher à vous remettre en question, à vous faire tourner en "girouette", à vous déstabiliser au maximum... vous êtes surveillé en permanence, ils n’ont que ça à faire en toute apparence ?! dingue... Suivez mon conseil : faites un break maladie de 2 ou 3 mois, dans la fonction publique on peut se le permettre sans baisse de salaire je crois. demandez des sorties autorisées hors circonscription auprès du médecin conseil et partez en vacances, à votre retour, vous pourrez mieux gérer la situation, sans vous sentir persécuté en permanence, mais vous dire que finalement, ce sont eux qui ont un grave problème psy et de conscience morale. Ils ne doivent pas bien dormir ces gens là avec tout ce qui les perturbent, à s’amuser à faire du mal aux autres, gratuitement, et ils le payent toujours de toute façon un jour où l’autre. Pour vous donner un exemple : mon chef de service s’est cassé 3 ou 4 cotes en 2002, et aussi on l’a gentillement conseillé de prendre sa retraite : il part en juillet 2003 ! après avoir subi un contrôle administratif car j’ai interpellé le ministère pour ce faire... Il est mal dans sa peau, il regrette d’avoir eu un échec avec moi, de n’avoir pas su m’anéantir et que je m’en sorte bien mieux que lui !

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 3 mars 2006 à 18:56, par Jacqueline

        Bonjour,
        Comment fait-on pour déclencher un contrôle administratif sur son chef qui vous harcèle subtilement en passant par la hiérarchie consentante ? (pas d’entretien d’évaluation, notation minorée, sanction disciplinaire avec lettres AR)
        Merci de me répondre car je n’ai que 2 mois de délai pour réagir à la dernière lettre AR envoyée le 27/02/2006.

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 9 mars 2006 à 14:27, par tess31

          Bonjour, vous est-il possible d’avoir recours tout au + haut possible d’atteindre la hiérarchie, c’est à dire : au ministère meme ? dans ce cas, un appel téléphonique ou une lettre simple pour alerter ce qui se passe en relatant les faits et demander une enquête administrative au sein de votre service, organisée par le chef du personnel du ministère au + haut grade. C’est la méthode que j’ai employée et on a mis le chef de sce (cadre A) en retraite anticipée ! Bon courage à vous

          Répondre à ce message

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 13 mai 2003 à 11:24, par Hervé

    J’ai quelques problèmes relationnel avec mes supérieurs. Réflexion etc etc. alors que je fais mon travail celui que l’on me donne. Et hier on m’annonce que je vais être viré pour raison économique. Alors qu’il 4 nouveaux stagaire, et 2 CDI dont un qui est parti de lui même et une autre qui est toujours en période d’essai et qui compte garde alors que je suis dans la société de plus 1 an. Je me suis fait convoqué dans le bureau du DG où il m’a annonce la mauvaise nouvelle, je lui ai dit... qu’il avait du réflêchir avant de m’annoncer cela. Ensuite je lui ai dit ... qu’il y avait problème... car je ne suis pas prioritaire et je suis la seul à être viré.

    Et là apparemment, on me dit que ce n’est pas certain... il faut qu’il se renseigne.

    Est ce du Harcélement moral ???? car là je suis complétement déconnecté. Et si il me garde, le relationnel entre mes supérieur et moi sera encore plus bas... De plus, il me dise que je ne m’investis pas dans la société, alors qu’il me mette à l’écart. C’est une petite structure.

    Merci

    Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 juin 2003 à 11:39, par Tess31

      Bonjour Hervé, le HM est effectué sur plusieurs jours, mois, années, et pas considéré comme HM les actions ponctuelles et brusques. On vous a tout simplement fait pression, très directe à ce que j’ai lu. Sympa le boss ! Il faut qu’il se renseigne... il ferait mieux, car si il vous licencie "économique", il ne peut pas le faire dans la mesure où sa sté ne dépose pas le bilan ! Il est évident qu’il s’agit d’un licenciement abusif et vous pouvez sans hésiter faire un recours aux prud’hommes et réclamer dommages-intérêts plus indemnités conséquentes à l’appui. Ce qui est long (environ 2 ans de procédure maxi et minimum 6 mois) - Trouver un bon avocat spécialisé dans les conflits professionnels, qui s’y connait en droit du travail sur le bout des doigts, n’hésitez pas de votre côté à potasser le code du travail.. on y apprend bcp de choses. J’ai mentionné sur le forum concernant les avertissements et les convocs de l’employeur (au cas où il tenterait le coup contre vous pour une faute imaginaire..) refusez la convoc et au bout de 2 mois de l’annonce d’avertissement et de la demande de comparaitre pour vous justifier, le délai est dépassé, obsolète et non avenu. En attendant qu’il se renseigne aussi, vous pouvez toujours vous mettre en maladie, l’employeur n’a pas le droit de virer un salarié en arrêt de travail. Bon, enfin, c’est à réfléchir tout cela... On vous traite d’asociable, c’est mignon... ce sont eux les personnes asociables plus que vous, je vous rassure là-dessus aussi.
      Bien amicalement,
      Tess31

      Répondre à ce message

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 16 juin 2003 à 08:05, par Monique

    Après six années passées en détachement, j’ai réintégré mon poste le 1er mars 2000.
    Depuis cette date, je subis harcèlement et discrimination de la part du nouveau maire.
    En fait, il aurait souhaité que je ne revienne pas, il a installé au poste de SM, sur un poste de titulaire à temps complet, un agent contractuel à temps non complet en CDD, qui ne connait pas grand chose à la fonction qu’elle devrait remplir, se prend pour le grand chef, "fayotte" un maximum et en fait baver à tout le monde.
    Donc depuis mon retour, je subis la "mise au placard", on m’a supprimé tous les dossiers que je traitais, depuis plus d’un an, je ne rédige plus aucun courrier, il me reste, les copies d’acte d’état civil, le mandatement des factures que l’on pose sur le coin de mon bureau, de préférence quand je ne suis pas là, je n’ai droit à aucune information ; tout est "centralisé" et lorsque je réponds au téléphone, il faut passer les communications car, soit je ne peux pas répondre , faute d’information, soit l’interlocuteur demande à parler à la SM.
    Mais, depuis quelques temps, le maire a passé la vitesse supérieure, après lecture d’un courrier dans lequel je demandais, entre autres, quels reproches on avait à me faire, il s’est mis à "délirer" me disant qu’il ne me répondrait pas et que de toute façons, "vous m’emmerdez" !
    A la suite de cet incident, a commencé la série des courriers recommandés, le 1er pour lui rappeler son manque de politesse et ses propos injurieux ; j’ai déposé plainte auprès du procureur, copie a été adressée aux conseillers, personne ne bouge.
    Il ne m’adresse plus la parole, ne me dit pas bonjour, et la SM non plus depuis le mois de février.
    En mars, on m’a refait mon bulletin de salaire avec une retenue de plus de la moitié, sans explications ; j’ai engagé un procédure en référé devant le T.A.
    J’ai demandé à suivre une formation pour passer le concours de rédacteur, refusé "pas utile au service", alors que la commune a payé une formation WORD et EXCEL à une femme de ménage (sachant que je reste très favorable à l’enrichissement personnel de cet agent).
    J’ai demandé à bénéficier, soit de l’inscription au tableau d’avancement de grade de rédacteur, ou de l’avancement d’échelon adjoint administratif principal ou plus simplement avancement d’échelon auquel j’aurai pu prétendre depuis février 2003, pas de réponse.
    Comme il ne fait pas de notation, nous verrons bien devant le T.A., qui a raison.
    Il m’a adressé un courrier recommandé pour me reprocher d’avoir eu un arrêt de maladie !
    Dernièrement, j’ai découvert qu’il recrute un agent administratif à temps complet (alors que le C.M. avait voté pour un mi-temps) pour effectuer les tâches qu’il me reste !
    Alors j’attends de voir comment il va s’y prendre pour me mettre sur la touche.
    A part celà la vie est belle, je me bats comme un diable ; déjà trois procédure devant le T.A., je prépare la 4ème (refus d’avancement).
    La 5ème procédure sera pour harcèlement moral, sachant que les précédentes m’aideront à la justifier.
    Contre la bêtise, la méchanceté, l’ignorance et l’incompétence, il n’y a pas grand chose à espérer, sinon, le recours à la justice.

    Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 juin 2003 à 11:28, par tess31

      Bonjour, ce qui me surprend dans la fin de votre témoignage c’est le nombre d’instances au tribunal que vous avez intentez. comment arrivez vous a vous en sortir financièrement ? et croire encore à la justice aussi... il y a tellement d’échecs plus que de procès gagants, étant donné que si la justice donne gain de cause aux salariés, les sociétés ferment ! et l’économie du pays avec, c’est pour ça que les jugements sont tous rejetés jusqu’à ce jour en général. Bon à savoir ! Et puis, comme je l’ai dit pour Dadoue, j’ajoute également, qu’en fait, il s’agit du fait que nous devenons malgré des victimes de HM parce qu’à la base de tout : ON DERANGE leur petit rythme de fonctionnaire : moins j’en fais, mieux je me porte, et toucher la paie à la fin du mois... c’est malheureux, mais c’est ainsi. Je l’ai compris en quittant l’administration en 2002 après y avoir bossé 12 ans 1/2, tellement ras le bol... de ce fainientisme délibéré... même dans le privé on trouve ce genre de situation, mais il est moindre et l’ambiance est plus sérieuse en général, du moins de ce que j’en ai vécu de par mon expérience durant 8 ans. Sachez que vous n’êtes pas la seule ou le seul que j’ai vu en 20 ans, mis au "placard".. les gens craquaient, démissionnaient, changeait de profession, dégoutés total. Aujourd’hui, avec les lois, on essaie d’enrayer le processus de ces manipulateurs pervers, mais pas facile, devant une justice peureuse...

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 23 juin 2003 à 06:28, par Monique

        Il faut savoir qu’une procédure devant un tribunal adminsitratif est une procédure sur mémoire. Devant un tribunal administratif, comme devant une autre juridiction, nul n’est obligatoire d’avoir d’un avocat, il m’en coûte, pour chaque procédure, un timbre fiscal à 15 €.
        Je n’ai eu recours aux services d’un avocat que dans la première procédure, pour mon mari, contre la ville de Lyon, j’ai grandement aidé l’avocat en lui fournissant les éléments que je jugeais utiles et irréfutables (textes sur le statut, voire même jurisprudences) et nous avons gagné, la seconde fois, toujours devant le ville de Lyon et sans avocat, j’ai également gagné.
        les procédures que j’ai engagées la première sur les 35 H conjointement avec mon syndicat est la seule pour laquelle j’ai un doute car les collègues ne peuvent apporter leur témoignage pour ne pas risquer des représailles. la seconde procédure, un référé suspension pour paiement partiel de mon salaire, je suis pratiquement sure d’avoir raison car d’une part le bulletin est faux et illégal, d’autre part le Maire n’a pas répondu à mes courriers recommandés.
        La 3ème procédure, refus de formation pour préparer le concours de rédacteur, ayant déjà essuyé 5 refus, sans justification, le Maire aurait du demander l’avis de la commission paritaire avant de m’opposer ce refus et il n’a pas justifié son refus.
        La 4ème, que je prépare en ce momemnt, pour refus d’avancement, pas de réponse à ma demande, ce qui équivaut à un refus et comme le Maire ne pratique pas la notation (obligatoire) là aussi j’ai toutes mes chances. Bien sur, il ne faut pas s’engager pour des sujets futiles mais, comme je l’ai expliqué, je suis victime de harcèlement et de mesures discriminatoires, et il faut des preuves solides, aussi, ces 4 procédures seront la base de ma procédure pour harcèlement et discrimination auxquelles viendront s’ajouter quelques autres éléments indiscutables comme un recommandé pour me reprocher d’avoir eu un arrêt de travail (les suites d’un accident du travail) !
        Avant mon détachement, j’ai eu la chance de travailler avec un Maire formidable et que tout le personnel regrette et nous n’avons jamais eu besoin ni de nous syndiquer, ni d’engager des procédures car tout se réglait facilement par la discussion, quand on n’a plus d’autres moyens de se faire entendre et respecter, il faut en passer par les tribunaux.

        N’ayez pas trop "d’a priori" sur les fonctionnaires, il y en a aussi qui font leur travail et s’investissent dans leur fonction. Pour avoir été pendant 6 années en détachement dans une SAEM pour assurer la formation de secrétaires de Mairie à l’utilisation de produits informatiques, je pourrais vous parler longuement du travail accompli par ces fonctionnaires. Souvent des personnes payées à temps incomplet (petites Mairies) et qui, pour arriver à finir leur travail, le font à leur domicile. Dans une petite Mairie, on est écrivain public, confident et aussi "souffre douleur", la fonction publique est vaste et diversifiée FP d’état, enseignement (les plus nombreux), FP hospitliere (pouvez vous dire qu’ils ne travaillent pas ?) FP territoriale (Mairies, syndicats et communautés de communes) celle que je connais le mieux et qui compte dans ses rangs la majorité de la catégorie C, les moins payés et pas forcément ceux qui travaillent le moins !

        espérant avoir éclairé un peu votre lanterne sur ces sacrés fonctionnaires, mais dans le privé aussi, il y a des fainéants et des incapables !

        Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 28 avril 2004 à 16:41

      Monique,

      Votre témoignage a retenu mon attention car je viens de vivre en partie la même chose dans un poste de chargée de mission à haut niveau dans l’administration centrale. Je me suis retrouvée avec une collègue pistonnée à très très haut niveau et totalement incompétente. Elle dissimulait son incompétence sous de la rétention d’information. Pendant six mois, j’ai dû me battre pour obtenir l’information pour faire mon travail, elle opérait par derrière (collecte d’information et réalisation d’une partie de mes tâches) sans jamais m’en informer. Malgré son incompétence, c’était toujours à elle que l’on renvoyait les appels téléphoniques, elle était toujours mise en avant, quant à moi, je avais l’impression de ne pas exister. Lorsque j’ai compris que ses agissements étaient couverts par la hiérarchie supérieure, j’ai présenté ma démission. Je n’ai compris qu’après qu’il s’agissait de harcèlement moral. Le plus grave, c’est qu’une autre de mes collègue qui était compétente a subi le même sort. Elle ne peut pas démissionner car elle est fonctionnaire. Elle cherche depuis un an un autre poste. En attendant elle est au placard et subi des humiliations pires que celles que j’ai subies.

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 5 juillet 2004 à 21:50, par [email protected]

      Peut-être pourrais-tu m’aider dans la situation que je subis actuellement (ou obtenir le témoignage d’une autre personne)Je suis détachée auprès d’une mairie depuis 1 an 1/2 et depuis 1 an je suis victime de pressions morales. Le secrétaire général m’a informé qu’il mettrait fin au détachement et c’est chose faite au bout de 2 ans. Je ne sais malheureusement pas quels sont mes droits : s’il pouvait mettre fin au détachement ou s’il est obligé d’attendre la période normale de cinq ans que dure le détachement. Aurais-je des droits après ce licenciement ? Je pense faire une procédure pour harcellement moral ou pour licenciement abusif mais je ne sais pas si je suis dans mon droit. Si quelqu’un peut m’aider, cela me soulagerait car je suis un peu desesperee et cela me permettrait d’être un peu soulagée.

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 3 mars 2006 à 18:31, par Jacqueline

      Monique,est-il possible de vous contacter ?
      Mon cas est similaire au vôtre et je voudrais savoir si je peux aller plus loin avec le peu de documents en ma possession.
      Ne me laissez pas tomber, je suis désespérée.
      Merci d’avance
      Jacqueline le 03/03/2006

      Répondre à ce message

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 20 juin 2003 à 23:42, par DADOUE

    BONJOUR

    JE SUIS ADJOINTE D ANIMATION A PARIS ET JE SOUFFRE D INJUSTICE A MON EGARD
    EN DECEMBRE JE SUIS INTERVENUE POUR SECOURIR UN ENFANT QUI AVAIT UN MALAISE DANS LA COUR A 15 H ! LE DIRECTEUR M A CHASSE COMME UNE MALPROPRE ET A FAIT UN RAPPORT POUR DIRE QUE JE M OCCUPAIS DE CE QUI NE ME REGARDAIT PAS !
    mais que devais faire ?
    ma hierachie s’en est empressé, et cela a redeamrré comme il y a 3 ans.

    Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 juin 2003 à 11:18, par Tess31

      Bonjour Dadoue, il est préférable d’écrire en minuscule, c’est plus lisible. Pour ce qui en est de votre soucis professionnel, conscience prof. j’entends, c’est malheureux, mais parfois, quand quelqu’un vous a ds le "collimateur", il agira par tous moyens pour vous "casser" quoi que vous fassiez.. toujours les mêmes choses.. face à ces gens disjonctés, malsains, aux comportements abjectes et sans scrupules, agissant aussi parfois par jalousie perverse et j’en passe. bref, le mieux à faire au 1er abord, c’est de "s’écraser", faire son job et point barre, pas de zèle, pas d’attitude indiscrète qui pourrait nourrir ces parasites de la planète pour nous détruire plus facilement par la suite ! mais le silence ne veut pas dire ACCEPTATION, loin de là ! bcp de patience, réfléchir, calculer, obtempérer, détourner les mauvais coups qu’ils peuvent mijoter contre nous tous, victimes en quelques sortes de leurs manipulations perverses, et si, nous rentrons dans leur jeu, il s’en donne à coeur joie pour entretenir le malaise... alors, cool, rester cool face à ces mauvais-pensants d’accord ? et éviter à tout prix de prendre les choses pour soi, d’être atteint par sa propre personne, se dire par exemple : que ce sont les affaires, ce n’est pas : personnel. A partir de là, la souffrance devient moindre je vous prie de me croire.

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 3 novembre 2005 à 16:29, par JULIE

        TROP FACILE !!!
        Et raser les murs et plier l’échine et une petit coup de brosse à reluire pendant qu’on y est ! Pour les femmes passer sous lebureau, porter le voile ???
        On rêve !!! Le harcèlement est interdit, il constitue un délit ainsi que toute discrimination en découlant. Secourir un gamin ou qui que ce soit est une obligation légale (assistance à personne en danger) et ne doit ni être empêché, ni être critiqué. Faut-il devenir des êtres sans foi, loi et consistance pour avoir la paix au travail en France ?

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 26 septembre 2006 à 13:26, par marcel chof

        Je suis d’accord avec toi, en 2 mots, j’utilise les energies negatives quelles qu’elles soient de mes 2 collegues accolytes harceleurs ( c’est du costaud, croyez moi ) pour avancer dans mes projets professionnels. Les emotions induites par la perversite de ces 2 affreux jojos creent en moi les conditions optimum pour que je puisse creer de nouvelles connexions neurologiques ( voir le film what the bleep do we know) et ainsi me donne l’opportunite aux moments ou ils attaquent de me re-centrer sur mes projets professionnels. Plus leur perversite les obsede, plus je pense a ma carriere, ce que j’aurais tendance a oublier en temps normal. Donc, oui, je pourrais presque leur dire merci. Cette energie perverse, c’est comme du fumier sur mes roses, quel meilleur engrais que la m.... Et de la m.... de pervers de cette qualite la ... C’est de la bonne, du premier choix !!! ;o)

        Répondre à ce message

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 juillet 2003 à 07:39, par pompier

    LES POMPIERS APPELLENT AU SECOURS ! Nous sommes deux à subir le harcèlement moral sans limite de notre Directeur Départemental de Sapeur-Pompier. Un Commandant, et moi-même qui suis Caporal-Chef. Le Commandant X est actuellement en arrêt longue maladie, depuis plus de deux ans et déclenche des crises d’épilepsies suite à ce harcèlement. Aujourd’hui, c’est un homme démoli qui ne pourra pas faire sont retour dans la profession alors qu’il était l’ancien Adjoint Départementale de ce Directeur. Me concernant, j’ai résisté pendant plus d’un an à des attaques violentes et j’ai ensuite fait l’objet d’une sanction déguisée puisque j’ai été muté dans un Centre de Secours à 150 Kms de mon domicile et de ma famille (soit 300 Kms aller-retour pour prendre mes gardes !). Sur ce trajet de montagne épuisant et très périlleux (et il n’y a pas encore de neige et de verglas sur les routes !), j’ai eu il y a quelques jours un accident en face à face avec un autre automobiliste en me rendant au travail avec mon véhicule personnel. Je suis actuellement hospitalisé et en incapacité de travail. Ce personnage pervers représentant les pompiers du département ne semble avoir que le désir de nous voir MOURIR. L’affaire n’est pas simple car il semblerait qu’il bénéficie d’un soutien au plus HAUT niveau de l’état. Ses mains ne sont pas propres. Le Commandant X aurait beaucoup a raconté sur l’utilisation de l’argent publique dans ce Service Départemental d’Incendie et de Secours. Considérant que nous n’avons plus rien à perdre (sauf nos vies que nous voulons maintenant préserver) nous sommes décidé à nous battre pour que Justice soit faite…un peu le pot de terre contre le pot de fer !!! Tous vos conseils sont les bienvenus. E-mail : [email protected]

    Répondre à ce message

    • > Harcèlement chez les Sapeurs-pompiers Le 23 juillet 2003 à 18:06, par Michel

      Une première possibilité serait de nous proposer un récit des événements, aussi factuel que possible, i.e. sans jugement de valeur. Notre rubrique « Témoignages » accueille de tels documents.

      Sur le plan légal, vous connaissez sans doute la procédure, qui doit se dérouler au tribunal administratif pour ce qui ne relève pas du pénal. Nous ne pouvons pas nous substituer à un avocat.

      L’aide ne fonctionne pas à sens unique ; vous aidez les autres, les autres vous aident. Sinon on part dans des processus sans limite.

      Cordialement,

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans l’armée de terre Le 11 janvier 2004 à 16:01, par alain

        Ayant des problèmes depuis cinq ans maintenant, j’ai un blâme et je ne connais pas la FORME des recours : recours hiérarchique, gracieux et contentieux. Je souhaite saisir directement le TA ( tribunal administratif ), est-ce le recours contentieux ? et le délai, est-il de 2 mois pour faire ce recours. Il ne sert à rien de procéder à un recours gracieux car les autorités garderont le blâme. Merci de votre réponse.

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans l’armée de terre Le 28 janvier 2004 à 00:39

          une seule adresse ADEFDROMIL sur le web

          Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans l’armée de terre Le 14 février 2004 à 17:14, par un fonctionnaire

            il existe des civils dans l’armée... le recours gracieux pour un fonctionnaire est un recours normal ( mettre dans l’objet : recours gracieux ), en haut à gauche Ministere... affectation nom prenom grade du fonctionnaire puni, en haut à droite la date, en dessous de la date écrire le grade et nom de ma personne à qui on s’adresse et son affectation.
            Par contre je ne sais pas si le recours gracieux pour un fonctionnaire se fait par la voie hiérarchique ou non. SE RENSEIGNER d’abord. Voilà, j’espère que je vous ai aidé un petit peu. Bon courage

            Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans l’armée de terre Le 20 juillet 2004 à 19:03, par Spade

          Bonjour,
          Je suis moi meme dans l’armée de terre et j’ai formé un recours au tribunal administratif de ma ville.Auparavant j’ai commencé par le droit de recours des militaires qui n’a pas abouti,évidement...Mais c’est la marche à suivre si on veu arriver à ses fin.Il faut etre déterminé et demander conseil à l’ADEFDROMIL car ils sont très compétent.Par contre je subi les attaques répétées de certains de mes chefs qui se vengent avec ma notation,l’avancement,ma mutation et mes emplois.J’avoue mon désarois mais je ne laisse pas tomber.A bientot.Spade

          Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans l’armée de terre Le 7 août 2004 à 21:29, par alain

            Salut, j’ai déposé 3 plaintes au procureur de la République près le TGI de CRETEIL, une est en cours d’enquête...les 2 autres sont classées sans suite. Continue, ne te laisse pas faire...Bon courage
            NB : je suis civil...

            Répondre à ce message

            • Réponse à Alain Le 10 août 2004 à 11:29

              Merci pour ton message.L’armée pratique malheureusement l’omerta et j’avoue que je ne supporte plus les brimades...Après un arret maladie du à mon métier je donne le conseil de récupérer un maximum de preuves écrites(notes,ordres...)avant de se lancer dans une procédure qui sera longue.Néanmoins,il est préférable d’avoir aussi un métier dans le civil et de préparer son retour.J’ai beaucoup d’amis civils dans l’armée et leur syndicat les a biens défendu.Souvent il est préférable d’avoir une mutation interne,voire ailleurs,pour prouver sa bonne foi.Croire et oser !SPADE

              Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans l’armée de terre Le 21 septembre 2006 à 17:13, par mors

            pour sortir de l armée mon fils s est suicidé

            Répondre à ce message

            • > Harcèlement dans l’armée de terre Le 21 septembre 2006 à 18:36, par spade

              Bonjour,
              Il y a eu, malheureusement, plusieurs cas de suicide dans l’Armée et plus particulièrement dans l’Armée de Terre...Les enquetes sont toujours internes et restes souvent sans de "réelles" réponses.Il existe l’ADEFDROMIL qui pourra peut etre vous aider, mais sans preuves ou témoignages, c’est presque peine perdue. Le mieux serait de rencontrer ses anciens camarades, surtout si ils sont civils. Bon courage à vous.

              Répondre à ce message

              • > Harcèlement dans l’armée de terre Le 26 septembre 2006 à 13:50, par mors

                merci , spade d’avoir répondu
                je me doute que je ne pourrais jamais savoir ce qui s’est passé au régiment
                mon fils s’est suicidé le 20 04 2006 sur un rappel de permission pour le 21.042006 matin, fait dans des normes douteuses . je me retrouve avec deux lettre incompatible
                son testament " saches que je suis en perms jusqu’au 21 04 2006 à 23h 59 59, tu n’as pas le droit de me mettre en service , la loi cela existe aussi pour les anciens du 13
                et une lettre d un colonel à ma demande de document administratifs"il n’y a pas eu de rappel donc pas de documents"
                si sa permission se terminait le 20 ,il n’aurait pas écrit cela
                s’il n’y avait pas eu de rappel, il n’aurait pas écrit cela
                s’il avait été rappelé pour le 22 , il n’aurait pas écrit cela

                Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans l’armée de terre Le 30 octobre 2004 à 15:52, par Christophe

          bonjour, j’ai fait des recours pur des collègues (Police, où le harcèlement est fréquent) das ton cas. Il me semble que pur les militaires, il y a des choses différentes. En tous cas, il faut toujours recourir, même si certains recours n’aboutissent pas, généralement ls recours préalbales (gracieux ou hiérarchiques) :
          - ça crée des précédents, quand les affaires se succèdent, notamment en matière de harcèlement
          - ça permet d’aller devant le TA.
          En effet, dans certains cas, le recours est obligatoire, par exemple quand on n’est plus dans les lélais de deux mois. Il faut réouvrir le dossier en faisant une nouvelle demande qui crée une décision ça s’appelle "lier le contentieux".

          En outre, la hiérarchie fait des pressions contre les recours : mais elle harcèle encore plus ceux qui se laissent faire. Renoncer à unn reocurs passe pour un faiblesse, et certains s’engouffrent dans la brèche.

          Pour l’ADEFDROMIL, j’ai eu l’occasion de les rencontrer à deux reprises, au cours de mes activités syndicales il y a des gens solides et tenaces. J’ai seulement peur qu’ils soient en nombre insuffisant pur des faits qui me paraissent de plus en plus à la mode..

          (Moi même, je suis gravement harcelé après mon mandat syndical)

          Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans l’armée de terre Le 2 décembre 2004 à 14:08, par spade

            Bonjour,
            Suite à ta réponse je tiens à te féliciter pour ton mandat syndical.Tu as tout à fait raison sur le fait que les gens qui ne font pas de recours laissent montrer leur faiblesse...Perdant pour perdant il faut etre déterminé et aller jusqu’au bout.Aussi,le sport,la discussion m’aident beaucoup ainsi que le soutien de ma famille.Quant à l’ADEFDROMIL ils répondent à mes besoins et j’espère bien les aider par la suite.Cette association a vu juste sur l’attente des militaires.A bientot.

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans l’armée de terre Le 23 mai 2005 à 15:23, par spade

            Bonjour,
            Je viens de rencontrer les responsables de l’Adefdromil le wk dernier lors d’une assemblée générale.J’y ai trouvé une bonne ambiance,du sérieux et une grande motivation pour combattre les exès de la "grande muette".Beaucoup devraient prendre cela comme exemple et ne pas rester seuls.A bientot et courage à tous.

            Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 31 août 2003 à 05:17, par Monique

      Je viens de prendre connaissance de ton message, et, je suis effarée !
      Est-ce que ta mutation a fait l’objet d’une procédure car, mon mari avait subi le même sort, de la part de la Ville de Lyon, nous avions engagé une procedure au T.A. qui a été reconnue comme excès de pouvoir de la part du Maire et comme une sanction déguisée (ce jugement fait jurisprudence)dans quelle région te trouves-tu, puisque tu parles de montagne, j’ai rejoins un forum de discussion sur le harcèlement qui peut t’apporter conseils et aide (hmstop.com) ne vous laissez pas faire car ce genre d’individu, lorsqu’il a "eu la peau de quelqu’un" en cherchera un autre, ce sont des malades qui ne se satisfont que dans la destruction des autres.

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 20 février 2004 à 17:37, par [email protected]

        Bonjour, je suis étudiant en DESS de droit, et accessoirement assistant juridique dans un cabinet d’avocats lillois. Je suis saisi d’un dossier de harcèlement moral dans le cadre d’une collectivité territoriale.Pourriez-vous avoir l’amabilité de me transmettre le Jugement dont vous parlez, ou de m’en transmettre les références ?A l’avance, merci. Nicolas

        Répondre à ce message

        • j’ai ce meme soucis et je crois etre victine de harcèlement moral, je me demande meme si je ne suis pas folle... je suis actuellement stagiaire ( normalement titulaire en octobre ) et je subis des attaques de ma chef, comme des refus de congés, des brimades... merci de me répondre.... j’ai besoin d’aide

          Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 25 novembre 2004 à 14:35

            bien vouloir me tel au 0494702330

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 11 janvier 2005 à 12:43, par à bout !

            oui, je connais la même chose de la part du maire qui m’emploie : il me menace de me licencier tous les mois, refuse certains congés ou impose de les prendre en août, oblige le port de la cravate, m’humilie en public, donne une partie d’un service qui n’est pas le mien (suite à la démission du responsble de ce dit-service) et ne cesse de me mettre de la pression...J’ai envie de démissioner mais faut-il vraiment un préavis de 3 mois comme on le spécifiait ? puis-je faire quelque chose contre cela ?

            Répondre à ce message

            • > Harcèlement dans la fonction publique Le 12 janvier 2005 à 14:33

              Ne pas se laisser influencer par des pressions verbales, difficile à gérer je sais.. et surtout quand il n’y a rien qui objecte ces pressions dans le sens logique, plutôt abjectes et à rejeter. Savoir se faire respecter. Comment ? parler sur le même ton que son interlocuteur en lui renvoyant ses propres paroles à la figure formulées plus calmement mais ironiquement ? ou encore, le provoquer à passer à l’acte, puisqu’il tient tant à vous faire craquer et partir. Peut-être serait-il une bonne méthode, ma dernière proposition pour savoir ce qu’un harceleur minable a dans le crâne finalement n’est ce pas ?! garder le sourire et la tête haute, il est 1 milliard de fois + petit que vous, côté QI. Profitez-en dans ce sens, imaginez le même à poil pourquoi pas, pour le rendre encore plus moins que rien à vos yeux et vous affirmer face à cette personne. Ne baissez pas les bras, ne courbez pas la tête, vous êtes plus fort que lui. Il n’a que des mots, vous vous avez votre intégrité et votre identité à part entière, ce sont toujours des gens refoulés,sans personnalité qui usent du harcèlement. Gardez confiance en vous. Que vous dire encore pour vous faire passer le message, que rien ni personne n’a de droit de puissance sur une autre personne ? La liberté des uns s’arrêtent là où celle des autres commencent. En tout cas, ne démissionnez pas, plantez-le là, dans ses paroles, puisqu’il vous menace de vous licencier, demandez lui s’il est capable de passer à l’acte ? effectivement, dans toute CCT en France quelle qu’elle soit, le congé de préavis est de 3 mois minimum qui peut être dispensé à l’amiable, ce qui vous permettra d’aller librement durant 3 mois chercher un nouveau job et continuer à recevoir durant 3 mois, vos revenus mensuels. Au bout de ces 3 mois seulement, intervient le "solde de tout compte". Mais si vous en avez les moyens et selon votre situation, vous pouvez portez plainte pour licenciement abusif... à vous de voir le meilleur devant vous à présent.
              Bonne chance,
              Tess

              Répondre à ce message

          • Bonjour

            Je suis dans la même situation que vous. Comment avez vous réagi et qu’est ce que ça a donné ? Connaissez vous la juridiction compétente pour les stagiaires ?

            Merci !

            Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 4 janvier 2005 à 11:48, par Babeth

          Je travaillais dans un musée départementalisé par le Conseil Général de Lille. J’y ai subi pendant 5 années du harcèlement moral pour devenir le 26 mars dernier une agression physique. J’ai dénoncé à plusieurs reprises depuis le 29 juillet 2003 les agissements du Musée à la CGT sans intervention de leur part ou si peu.
          Après l’agression j’ai été en arrêt de travail pour dépression pendant 6 mois. Mon ancien supérieur venait me harceler jusque chez moi le midi.
          J’ai obtenu le 4 octobre 2004 une mutation sur LIlle. Aujourd’hui je me bat pour faire reconnaitre le caractère professionnel de ma dépression. L’accident du travail a été refusé par l’administration à 2 reprises. J’ai porté plainte pour coups et blessures volontaires contre la personne (cadre A) qui m’a agressée. Elle a été relaxée pour défaut de témoin au Trib de Proximité d’Avesnes sur Helpe le 13 décembre dernier.
          Aujourd’hui je porte le dossier complet devant le TA de Lille.
          Je suis en train de rassembler toutes les preuves dont je dispose et elles sont nombreuses.
          Il me manque cependant des attestions d’anciens collègues, mais aussi je dois fournir au TA des textes de lois régissants le HM et également des pièces de jurisprudence.
          Ou puis-je me procurer cela ?
          Seriez vous OK pour me défendre si besoin était.
          J’entend faire valoir l’article 6 quinquiès du Code du Travail (enfin je crois) la collectivité doit protéger ses agents. Annez Duriez, juriste lilloise avait d’ailleurs été interviewée sur le sujet en février 2004 et mentionnait cet article de lois dans la Voix du Nord.
          AYant perdu des 1/2 salaires pendant 6 mois, je me vois dans l’incapacité financière de me défendre.
          Soit je me fais défendre gracieusement soit j’abandonne le dossier, cette 2e solution étant pour moi hors de question.
          Merci de votre réponse sur mon mai perso : [email protected]
          Elisabeth

          Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 19 juillet 2005 à 19:23, par jamotte gisèle

            Bonjour,

            Une petite réponse d’une syndicaliste de la CGT du Conseil Général du Nord :
            dis-donc t’es quand même gonflée, t’as été reçue amicalement , conseillée, écoutée, défendue par la CGT et ton poste sur Lille, tu l’as eu suite à l’intervention de qui ? Des copines de la CGT ont passé du temps avec toi, puis sans toi, pour trouver les textes pour te défendre. Ensuite elles sont intervenues, ont envoyé des courriers. C’est moche de ne pas reconnaître que nous nous sommes investis pour te défendre :-(( surtout dans un pays où le taux de syndicalisation est si bas.

            Gisèle Jamotte

            Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 26 novembre 2004 à 13:40, par francette

        bonjour Monique
        je suis actuellement dans la fonction publique territoriale et pour une faute qui ne m’est pas imputanle au placard , j’ai changé de bureau plusieurs fois , sans ordi a mon nom , etc , bien sur les primes s’en ressentent et les avantages ...on me fait une grande charité de me garder , je prends une place de cadre A que l’on pourrait recruter..........etc....mais pas de mobilité en vue tout est bloqué !
        supreme remarque : dans le privé on vous aurait licenciée , le placard est le prix à payer pour la sécurité de l’emploi ! ce à quoi j’ai répondu que dans ce cas là les prud’hommes m’auraient rétablie dans mes droits et m’a dignité.il est certain que je ne suis pas torturée physiquement tous les jours , mais les sous entendus les " vous êtes encore là" etc m’ont fait craquer , j’ai du consulter un psy.
        j’envisage deux recours , un TA et un autre au pénal . pourriez vous m’aider et me donner le jugement du TA de Lyon ou du moins ses réferences ?
        merci Francette

        Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 1er septembre 2004 à 14:19

      j’aide actuellement un ami pompier dans votre situation. j’ai essayé de vous contacter sans succès. je vous laisse mes coordonnées en espérant avoir de vos nouvelles. courage

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 29 août 2005 à 20:37, par FABRICE BIENIO

      BJR JE SUIS MOI MEME VICTIMME DE HARCELEMENT MORAL DE LA PART DU DIRECTEUR DE L HOPITAL OU JE TRAVAIL.
      CE DERNIER COUVRE UNE ERREUR COMMISE PAR UN CADRE DONT JE DEPEND ? ET PREFERE ME SACRIFIER,J AI ETE VIRE DE MON SERVICE, NON TITULARISER ALORS QUE J AI TOUJOUR ETE BIEN NOTER ET QUE JE DEVAIS PASSE TITULAIRE AVEC UN AVIS FAVORABLE DE MA HIERACHIE.
      MUTE A 50 KILOMETRE DE CHEZ MOI
      DANS UN DES SERVICES LES PLUS DIFFICILES DE L HOPITAL.
      DANS UNE FONCTION QUI N EST PAS LA MIENNE,AVEC DES HORAIRES IMCOMPATIBLE AVEC CEUX DE LA SNCF DONT JE DEPEND.
      J AI SAISI LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF PAR LE BIAIS D UN AVOCAT,
      JE SUIS A L ARRET MALADIE POUR DEPRESSION DEPUIS 9 MOIS ? LA COMMISSION MEDICALE A VALDER MON ARRET ET JE VAIS DEMMISSIONNER DE FACON FORCER, AFIN DE FAIRE REQUALIFIER LA DEMISSION EN LICENCLEMENT ABUSIF J AI FAIS UNE DEMANDE DE 20000 EUROS DE DEDOMAGEMENT POUR LE MOMENT
      JE SUIS TRES ENTOURE ? PAR MA FAMILLE ET MES AMIS ? QUI NE SONT PAS DES COLLEGUES DU TRAVAIL.
      JE VOIS UN PSYCHIATRE DEUX FOIS PAR MOIS ? ET J AI ETE SOUS TRAITEMENT ANTI ANCIOLITIQUE.
      IL NE FAUT PAS RESTER ISOLER ? CONTACTER DES ASSOCIATION SPECIALSEES QUI VOUS AIDERONS MON MAIL [email protected]

      Répondre à ce message

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 11 août 2004 à 21:19, par tinou102

    j etais fonctionnaire depuis plus de 11 ans. apres un changement de service, les trois dernieres années on etés un enfer.. dans mon service tout le monde etait depressif, enfin les femme qui travaillaient depuis 15 ans labas, moi au bout de trois ans d enfer, ou l ont vous accuse de tout, alors que vous faites votre travail, ou l on vous mets au placard car vous ne voulez pas rentrer dans le jeu, de je dois n avoir que des obligation oublions nos droits. j’ai fini par craquer quand on m a accusé de detourner de l argent , on m a dis au syncat , qu ils avaient des preuves, que c est normal que cela se produise une femme avec cinq enfant et seule... personne pour me defendre personne ne m a crue... j etait seule alors j ai craquée et j ai dis oui j ai fais ce que je n avais pas fait.. elles ont gagnée ces deux pretentieuse de chef qui voulaient ma peaux ,j ai demissionné de la fonction publique... mais que faire d autre un an plus tard j ai apris qu une de mes collégue c etait suicidée dans le meme service... j ai envie de vomir...

    Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 16 septembre 2004 à 18:57, par HERAS

      bonjour sur ce site ,je comfirme et je valide ce temoignage ,hospitalier depuis 10ans dans la fonction publique atteint d un cancer et de graves problemes de sante j ai failli me suicider a cause d un harcelement moralcontinu , j ai vecu l enfer et je suis rentre en psychiatrie.

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 8 novembre 2004 à 13:47, par marc anthony

      j’ai connu cela,en ce moment un de mes collegues sur un autre poste dans un autre service est harcelé (rapports sur des fausses situations)etc.)..il tremble,est mal,il est a deux doigt de la porte de son boulot,j’ai vecu cela et je ne peux même pas l’aider...il est suivi par la psychologue du travail....mais ces situations sont infernales...souvent il vaut mieux ne pas être consciencieux et tire au flan pour éviter ce genre d’ennuis semble t’il....

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 25 novembre 2004 à 14:30

      bien vouloir me tel 0494702330 le soir

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 18 décembre 2004 à 13:49, par Titia

      Mon mari subit depuis octobre 2002
      des pressions considérables. Il est policier municipale, de ce fait les menaces de mort envers lui ou envers notre famille sont nombreuses.Mais il aime son travail et il le fait bien. Donc en octobre 2002 une nouvelle DGS arrive au sein de la commune, elle occupe également le logement de fonction contigu au notre.Elle surveille( regerde et écoute )ce qui se passe chez nous, colporte tout un tas de ragots sur nous, innonde mon époux de notes de services,de recommandés non justifiers. Le Maire fut alérté très tôt de la situation, mais rien n’y a fait, il resta NEUTRE ou il ne souhaitait pas se "mouiller" tout en oubliant les devoirs incombants à sa fonction .Elle reste invivable.Elle claquait ses volets 3 fois par jours,musique, télé,etc...à toutes heures .Tant est si bien que mon conjoin avait du mal à rentrer le soir.Nous préparions l’arrivée de notre enfant dans un climat éléctrique. Réssamment elle a lancée une procédure d’expultion (bien que nous nous aquitions d’un loyer).Une procédure pénal est engagée mais le tribunal administratif n’a pas tenu compte de mes nombreux appels téléphonique.En effet, 5 jours pour réunir les documents prouvants un abut de la part de cette DGS (+de 40 pages en 4 exemplaires). Aujourd’hui je ne vois pas comment évité un embrasement, la situation est grave.Son attitude,à l’heure actuel n’ pas changée. Seul le Maire peut stopper la procédure d’expultion mais le fera t’il ? Si vous avez un conseil à me donner je suis interessée, exepté s’il consiste à la supprimer car elle devra payer pour ce qu’elle nous à fait ! Pour info, cette DGS fut par le passé condamnée pour des agissement plus ou moins similaires .

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 26 décembre 2004 à 11:05, par Titia

      J’ai déjà écris mais,n’ai obtenu aucune réponse.
      A l’heure actuelle, nous sommes OBLIGES de quitter le logement que nous occupons(contre un loyer de389.24euros).Nous avons la chance d’avoire de vrais amis prét a nous hébérger et qui trouvent l’attitude passive du Maire scandaleuse.En effet ce dèrnier est passé aux info pour les expultions dont sont victimes certains personnes(3femmes +leurs 15 gosses dans le même logement, on appele cela LA POLYGAMIE)bien que leur mode de vie soit totalement INTERDIT dans notre pays.Le logement, nous le réstituons car le référet du trib admin nous donne jusqu’au 17/01/05 sinon nous devrons verser 2000€+100€ par jour (d’occupation de la maison)à la mairie.
      La DGS nous à peut-étre fait partir mais nous ne lâcherons pas .Nous virer d’un logement refait à neuf par NOS soins, en pleine hivers, avec un bébé,et un seule salaire pour payer les factures.Le Maire lui aussi payra pour ça .C’est lui qui a signé les docs.
      Nous passerons la semaine du26/12/04 au 1/01/05 à emballer nos affaires.
      Les fêtes cette années n’on pas étés heureuses,mais nous finirons par les faire TOMBER

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 janvier 2005 à 08:48, par Cyrielle

        Bonjour Titia, je suis désolée de se qui vous ai arrivée. Je trouve ça monstrueux. Mais n’avez vous pas asseyé de porter plainte, et faire comme elle vous faisait. Quitte a mentir, mais allez jusqu’au bout. C’est une pauvre malade, ne vous inquiéter pas, un jour où l’autre elle payera chère pour tout ce qu’elle vous a fait. Courage...

        Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 janvier 2005 à 08:41, par Cyrielle

      J’ai lu ce qui vous était arrivé, je trouve ça monstrueux, moi aussi ça me donne envie de vomir. Vous savez ma mère aussi à beaucoup de soucis avec ça direction, mais vous savez, la fonction publique malheureusement c’est intouchable, ma mère ça fais 4 année qu’elle se bat, elle a portée plainte plusieurs fois et ça bouge un petit peu seulement. Moi en tout cas je vous souhaite beaucoup de courage... Personne n’aimerais être à votre place. Courage, courage madame. Cyrielle

      Répondre à ce message

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 28 janvier 2005 à 14:32, par valérie

    j’ai besoin que quelqu’un puisse m’aider, je ne sais vers qui me tourner, je me suis peut-être tromper de site mais s’il vous plait rienter moi, j’ai dénormes problèmes avec "monsieur le maire et son conseil municipal et mes supérieurs ainsi que mes "collègues"

    Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 30 janvier 2005 à 22:29

      Je vous invite à voir avec votre syndicat professionnel. Mais surtout avec un spécialiste du contentieux administratif.

      Il ne faut pas craindre de faire face. Dans votre cas il y a : le maire, le C.M, les collègues.

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 1er février 2005 à 10:47

      Bonjour,

      Il faut avertir les syndicats et la rh de votre organisme ainsi que le medecin du trvail pour les informer des agissements que vous subissez. Le silence est la pire des solutions. Si vous informez, ils ne pourront plus dire "je ne savais pas". Notez les faits dans un carnet. Exprimez votre ressenti. Ne soyez plus isolée. Courage. J’ai vécu cette situation mais les choses s’arrangent quand la victime réagit.

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 20 mars 2005 à 19:41, par oreh

        Bonjour, je suis confrontée a un cas de harcelement moral qui a atteind l’agression physique. Je recherche un modele de lettre afin de porter les faits a la connaissance du maire.
        J’attends une reponse rapide, merci beaucoup.

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 14 avril 2005 à 18:09

          je suis dans un cas un peu semblable surotut par rapport à l’agression. ce serait trop long d’en débattre ici, mais si tu veux avoir des infos sur mon exemple perso, je te laisse mes coordonnées.

          Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 24 avril 2005 à 22:43, par alain

          oreh
          je suis fonctionnaire et j’ai porté 3 plaintes au procureur, 3 recours au tribunal administratif et un au conseil d’etat. Depuis que j’ai porte plainte au procureur, on me laisse tranquille...
          si tu veux un modele de plainte au procureur dis le moi.
          Cordialement,

          Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 9 mai 2005 à 16:56, par MARIE THE SUN

            Je subis du Harcèlement moral je pense prendre un avocat car j’en ai vraiment marre

            On se sent inutile on trouve même des excuses au harceleur j’ai déjà pris des arrêts maladie ; même quand je par le à un supérieur on me dit que c’est juste une incompatibilité d’humeur ca va passer.....

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 24 mai 2005 à 21:01, par cruyff

            je souhaiterais un exemple de lettre envoyé au procureur. Merci d’avance

            Répondre à ce message

          • Pouvez vous m’adresser votre modèle de lettre au Procureur de la République.
            Merci d’avance

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 15 septembre 2005 à 20:16, par brigitte

            bonjour
            je viens sur ce site pour la première fois. Je vie un enfer, je suis arretée depuis 10 mois pour depression nerveuse. Mon directeur veut que je demissionne, je suis agent administratif, il fait tout pour me faire craquer, il m’a isolé, je n’avais plus de travail, des menaces etc... J’ai appris aujourd’hui qu’il fait tout pour que je ne trouve pas de poste dans ma région.
            je ne sais pas ou porter plainte et comment, je vois que vous avez recours au tribunal administratif et au conseil d’etat pouvez vous m’indiquez la démarche ainsi que les modeles de lettres
            je vous en remercie viviement
            brigitte

            Répondre à ce message

            • > Harcèlement dans la fonction publique Le 3 novembre 2005 à 16:19, par JULIE

              EN CAS DE HARCeLEMENT, il faut accumuler les preuves écrites ou témoignages (mais pas bcp de courageux !), le mieux est de s’adresser à l’autorité supérieure de tutelle (ministre ?) et d’exposer les faits, si agressions porter plainte accompagnée d’1 ami(e) contre l’auteur des agressions, pour se protéger et adresser une plainte au procureur par lettre exposant les faits de façon concise et polie.
              Le TA et le CE sont plus habilités à l’annulation de décisions administratives (notation, mutation disciplinaire...)

              Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 30 septembre 2005 à 08:32, par thierry

            bonjour,

            je te remercie si tu peux m’envoyer des infos, je suis aussi victime d’harcèlement moral de la part de mon supérieur hièrarchique, mais comment faire pour entamer une procédure qui validerait cela.
            Merçi d’avance pour tes conseils

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 22 octobre 2005 à 18:29

            puisque ton palmares et si grand fait voir les types de lettres au pres du procureur mais comment a tu fais pour arriver au conseil d etat ?

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 24 novembre 2005 à 08:55

            SPT envoie-moi ton modele de plainte au procureur mon E.mail est [email protected]
            Merci

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 13 janvier 2006 à 21:55, par natacha

            J’aimerais bien recevoir ce modèle de lettre car je rencontre actuellement des faits de harcèlement dans le cadre de mon travail et ne sais pas vraiment comment m’y prendre pour me défendre, faire face et qu’on arrête de me traiter de "parano, ect,..."

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 6 février 2006 à 18:30, par patricia segura

            je te remercie mais je n’en peux plus envoie moi un modele de plainte merci

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 20 avril 2006 à 13:23

            Bonjour,
            Serait il possible de recevoir ces modèles de lettres pour dépôt de plaintes au :
            - tribunal administratif
            - conseil d’état
            - procureur de la république
            merci
            ow

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 5 juin 2006 à 19:15, par Jacques

            Bonjour je désire avoir un modèle de lettre pour déposer plainte auprès du procureur de la Republique car j’ai été harcelé et suis toujours en arrêt maladie ; cela concerne une administration.

            merci pour votre aide pour la réponse : [email protected]

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 15 octobre 2006 à 07:14

            moi je veux bien le modéle de cette lettre ou tout autre chose qui pourrais m’aider
            merci

            Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 26 avril 2005 à 23:06, par Ramses

          Salut Oreh,

          Peut-être puis-je vous aider dans votre démarche pour la lettre au maire.
          Je suis moi-même victime de harcélement dans un Conseil Général depuis 2001.

          Etes-vous fonctionnaire ?Pouvez-vous me détailler votre situation chronologiquement avec les faits et les actes que vous dénoncez ?

          A bientôt.
          J-Pierre.

          Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 3 novembre 2005 à 16:13, par JULIE

          L’agression physique, les insultes ou les menaces ne sont pas tolérables. J’ai eu moi même à les subir. Il convient de se maîtriser en premier lieu puis d’adresser à l’agresseur une lettre reprenant les faits qui constituent une infraction au code pénal, datée et signée avec copie au supérieur hiérarchique ou adjoint ou directeur de centre. Si la situation est vraiment insupportable, porter plainte auprès du commissariat, accompagnée en insistant sur le fait qu’un salarié n’a pas à subir ces pratiques (délit succeptible d’1 amende et d’emprisonnement). Ou écrire au procureur de la république : exposer les faits de façon concise et ordonnée, demander que les agressions cessent et réparartion du dommage subi. Il y a des modèles sur internet chercher lettre au procureur de la république, constitution de partie civile. BONNE CHANCE !

          Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 7 février 2005 à 02:50, par caroperiac

      Valerie, j’ai subi quelques années de harcelement moral en privé, mais huit années avec menaces de tout genre font, que je sais comment sont ces gens.
      Ils ont des failles tout comme ils observent les tiennent.
      je ne sais ton problème ni la cause exacte, mais l’important, c’est de préserver ta santé. J’ai mis deux à trois ans pour retrouver un semblant de santé.
      Donc il faut que tu parles et trouves autour de toi des gens sûrs, loin de ton lieu de travail, les gens sont égoistes et ne veulent pas se mouiller.
      tu peux me joindre sur E-mail [email protected]
      Il y a aussi des associations et dans le monde du travail des sites qui t’orienteront. Le plus apte à t’aidern c’est ton médécin généraliste en premier.
      Ensuite, il ne faut pas paniquer, car tout faux pas est un plus pour ton adversaire. Mon conseil, soit égale à toi , toujours polie, parle peu et surtout garde toutes preuves qui te parraissent importantes pour toi.
      écris-moi, si je peux t’aider, mais ne diffame pas l’autre ouvertement dans ton lieu de travail. Courage, tu verras tu vas t’en sortir.

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 30 septembre 2005 à 15:55

      On est généralement seul dans ces cas de figure. Il convient de tenir bon (rester poli, professionnel, mettre une certaine distance entre vous et les personnes qui sont agressives), ne surtout pas s’isoler (en parler à l’entourage, au médecin...) et accumuler si possible des présomptions de preuve écrites de harcèlement (demander des justifications de décisions défavorables, répondre aux décisions abusives ou aux insultes etc...).
      Si le problème dépasse les bornes, faire une lettre à l’autorité de tutelle et si cela n’est pas possible, porter plainte devant un commissariat ou adresser une lettre au procureur de la république établissant les faits de la manière la plus concise et précise possible (avec les éléments permettant d’apprécier le harcèlement). Vous n’êtes pas seule et désormais les lois désormais établissent le harcèlement en délit rendant le ou les auteurs passibles de dommages intérêt et d’emprisonnement.

      Répondre à ce message

    • as-tu trouvé une solution a tes problèmes au travail ? je suis dans le meme cas !je craque !

      Répondre à ce message

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 4 mars 2005 à 20:06, par nemrod

    Bonsoir, il est clair que le harcèlement moral est présent dans la fonction publique.
    je suis fonctionnaire territoriale et le harcèlement et présent surtout dans la filière technique cat"c", ou les gens sont recruter sans concours uniquement comme main d’oeuvre communale.
    Le harcèlement provient de pseudo chef de service ou de contre maître et la direction n’est pas toujours au courant des agissements de leurs souffifres. ( excusez mes fautes de frappe )

    Répondre à ce message

    • slt je travaille dans la categori c je subie tout ce que tu as indiquer mais que faire

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 23 mars 2005 à 14:36, par david

        Je suis dans le même cas,mais je me bats pour faire reconnaître le harcèlement,ma hiérachie couvre le petit chef qui me harcèle.Je note tout ce qui se passe et j’envisage d’en référer le conseil général ou plus haut si il le faut.Ne pas se décourager est le maître mot...même si c’est parfois insoutenable.Courage !

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 30 mars 2005 à 13:18, par aide soignante

        bonjour je travail ds l’assistance publique je subit actuellement de harcelement morale de la part des cadre et cadre sup. de mon service j’en peu plus et apres un abattement j’ai decider de me battre l’union fait la force et peu de collegue me suive mes petit a petit cela prend la bonne tournure . Meme si je ne revolutionerais rien j’aurais dit haut et fort la verité et la souffrance ds laquel une equipe se trouve et inaxeptable on a des devoir mais aussi des DROIT et il faut sens servir courage et continion ce combat contre l’inaxeptable !!

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 28 septembre 2005 à 18:12

          bonjour je suis de Belgique et je subit de l’harcèlement dans le secteur public depuis deux ans par ma Directrice,J’ai tout d’abord porter une plainte interne à la Personne dite de confiance,rien n’à fait ensuite il y à eu une enquête à la médecine du travail on attend le rapport mais il est vrais que dans ce cas là il n’y à plus beaucoup de collègues pour vous soutenir,mais il faut garder confiance

          Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 3 novembre 2005 à 16:01, par JULIE

      Le harcèlement concerne toutes les catégories. Je suis catégorie A et ai à subir les critiques systématiques, entraves aux fonctions, insinuations malveillantes, même les insultes et les menaces physiques cette année. Si l’on y est mieux payé, on n’obtient aucun soutien des collègues qui même s’ils compatissent parfois considèrent qu’on est bien payé et qu’il n’y a qu’à assumer...Je ne suis donc pas syndiqué et compte sur moi seule pour tenir et agir. Après le recours au supérieur hiérarchique (souvent vain), s’adresser directement au ministre au à l’autorité supérieure de tutelle. En cas d’échec, se tenir correctement et accumuler un maximum de preuves du harcèlement pour un recours en justice (au pénal). L’infracteur s’expose à 45000 euros d’amende et 3 ans de prison et même si le jugement vous déboute, la loi vous protège contre les "retours de manivelle". Tout cela est insupportable et plus encore dans la fonction publique où les fonctionnaires doivent travailler dans l’intérêt général et dans le respect des lois !!! On en est loin n’est ce pas ?

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 12 décembre 2005 à 16:05

        J’ai appris qu’il y a davantage de cas de harcèlement moral dans la fonction publique que dans le privé. C’est évident, lorsqu’on réfléchit à ce problème car c’est le seul moyen de pression dont dispose l’administration !

        Que chacun sache que toutes les catégories sont concernées ! Je suis cadre A depuis de très longues années et ai subi un harcèlement moral avec envoi de nombreux courriers diffamatoires au DRH.

        Répondre à ce message

    • > Harcèlement et discrimination dans la fonction publique Le 13 novembre 2005 à 21:04, par Denis

      Bonsoir, et oui comme vous dite le harcélement moral est présent dans nos administration.
      Nous avons plusieurs de nos collègues qui ont mis fin à leurs jour, et nous avons de la haine contre tout ses voyous.
      A l’heure actuelle ou nous parlons des violences, voila se qui se passe dans certains service de la fonction publique, tout les moyens sont bons pour nuire aux personnes qui dénonce les discriminations ainsi que leurs souffrances morales ( faux témoignages, intimidation, pressions, humiliations, menaces de mort, ) destructions )… Tout est fait pour rebuter les victimes, de les laissés souffrir en silence pouvant aller jusqu’au suicides comme certains de nos collègues de nuit. La médecine du travail pourtant avertie depuis plusieurs années ferme les yeux. Une triste constatation, nous avons d’abord pensé que cette situation de fait était liée à nos vécus personnels. Non cela se répète infatigablement sur d’autres personnes, et ses bandits peuvent continuer-leur pratiques mafieuses en toute impunité. Nous avons pu constater à plusieurs reprises, que les personnes qui ont commis ces délits graves, ceux-ci nous font passer pour des malades, et des paranoïaques. Pourquoi, nos harceleurs connus son t’ils tous partis dans une seul et même organisation syndicale qui les protéges Comment certains médecins du travail qui sont censés prévenir ces situations, laissent ce dégradé un tel climat inacceptable dans cette administration au détriment des victimes. Et cet ancien militaire embaucher par cette administration qui cautionnaient même les paroles raciales de nos collègues. Merci, merci encore à la collègue qui travail à la ---, ses infos sont primordiales pour nous, cela va nous permettrent enfin de dénoncer la plus grande crapule de cette DRH, ainsi que la personne qui siège au CHS. Quand une administration protège des voyous pareils, c’est la fin de la démocratie. Nous qualifierons ces abominables personnes d’escrocs, menteurs, lâches et pervers, nous laissons à supposés que certaines de ses vermines exercent des mouvements sectaires à l’intérieur de cette administration, comme nous avons pu le constater. ATTENTION DANGER, <<>> ces deux personnes agissent en essayant de mettre la confusion et le bien-être dans vos esprits pour mieux imposer leurs idées, avec une promesse de réussite. Une de ses personnes nous à déjà fait une véritable manipulation mentale. <<< Attention, ( ne leurs communiquer jamais d’informations sur vos souffrances.. Malgré les menaces de mort qui pèsent aux dessus nos têtes, nous ne sommes pas du tout susceptibles d’attenter à nos jours. Si nous étions victimes d’un accident ou d’un incident quelconque, il ne serait en aucun cas décidé par nous.COURAGE CES DANS L’UNION QUE NOUS GAGNERONS LA GUERRE CONTRE TOUTE CETTE DISCRIMINATION.

      Répondre à ce message

  • Bonjour, je travaille dans un service, où nous subissons depuis 4 ans de la part de notre chef de service des agissements de harcèlement moral, manipulation. Il réussi à diviser les personnes.Je voudrais savoir qu’est-ce qu’il faut noter, quels types d’agissements. En bref je voudrais savoir les preuves qu’il faut réunir.
    Merci d’avance

    Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 4 avril 2005 à 14:48, par david

      Bonjour,moi aussi je suis harcelé (mise au placard totale )donc, je note toutes les attitudes démontrant cette situation, au jour le jour je note sur un carnet (de manière discrète) les agissements de cette personne envers moi.Même parfois les actes les plus insignifiants peuvent révéler un harcèlement.Le manque de communication, les attitudes de ceux qu’il a persuadé de ne plus me parler.Certes, ce ne sont pas des preuves à proprement parlé, mais si vous en avez assez (sur un période assez longue) elles peuvent être considérées.Si vous avez un dictaphone, servez vous en.Ca n’est pas recevable devant un tribunal,mais votre harceleur ne pourra pas nier.J’ai essayé de me défendre avec un syndicat mais j’ai été déçu..mon recours actuel est un rdv avec un haut fonctionnaire auquel je vais présenter un historique de ma situation.Surtout ne baissez pas les bras, il serait trop heureux...bon courage.

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 1er juin 2005 à 17:03, par karilech

        bonjour, je suis victime d’harcelement moral depuis plus de trois mois je suis mise au placard sans telephone ni ordinateur ni travail je commence à craquer, sachant que je suis titulaire de la fonction publique depuis 7 ans, je suis revenue d’un detachement le 1er mars et la colectivité concoit tres mal mon retour et me menace de me mettre au centre de gestion,merci

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 1er juin 2005 à 19:25, par tess31

          Il faudrait alerter le syndicat de votre choix et délégués du personnel. tatez le terrain en douceur pr connaître si vous pouvez compter sur les uns ou les autres et ce que vous pouvez entreprendre pour vous sortir de là. Aller en premier lieu alerter le médecin du travail pour l’informer de cette situation intolérable et anormale. Sachez dès à présent que votre chef de sce est en tort sur le plan du fonctionnement de son service, étant donné qu’il n’a pas à laisser du personnel "en instance" et gratuitement, il doit justifier et rendre compte de ses actes à sa hiérarchie. Interpellez également et sans plus attendre, le ou les supérieurs hiérarchiques au plus haut (si le ministère est à Paris) —> chef du personnel du ministère pour qu’il prenne acte de votre situation (soit vous faites un courrier ou mieux, téléphonez et dites que vous avez ou allez contacter "votre" syndicat. Ensuite, il est judicieux de voir les réactions "à l’étage inférieur" et si votre situation ne se règle pas dans les 3 semaines à venir après ça, ce qui est probable, on ne sait jamais, bref, il faudra porter plainte au tribunal administratif en montant un dossier... bon courage et tenez bon.
          Tess

          Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 2 septembre 2005 à 12:15, par RA Fonction Publiques

          Bonjour,
          La mise au placard est considerée comment un acte de harcelemnt reconnue,dans une jurisprudence (2003), le TA à condene l’adminitration et reconnue des "domages" financieres auy fonctionaire harcele !.
          Le cas est cite dans un livre que vien de paraitre (juin 2005) "L’HARCELEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE" dont je n’ai pas ici totes les réferences mais je je peux vous l’envoyer plus tard.
          Bien cordialement RA

          Répondre à ce message

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 30 septembre 2005 à 02:51, par Patrick

    Bonjour,

    J’habite en Nouvelle-calédonie et suis agent non titulaire de la fonction publique communale. Je subis depuis plusieurs années le harcelement moral de ma hirerachie (le maire avec la complicité du SG), comme nombre de mes collègues.
    J’ai décidé de réagir et ai favorisé l’entrée d’un syndicat dans la commune et demandé la création d’un comité technique paritaire et l’élection de délégués du personnel. Une conférence de presse a été organisée par ce syndicat mettant en cause les pratiques du maire. J’ai depuis subi des représailles massives (changement de poste, menaces de licenciement, instructions contradictoires ou paradoxales, exclusion des réunions interservice, rétention des informations ou des appels téléphoniques me concernant, etc.)
    qui ont fait fuir tous les adhérents et sympathisants au syndicat, peu désireux de subir le même sort que moi.
    La législation que vous évoquez (loi de modernisation social 200-73 du 17.01.02) n’est pas semble-t-il applicable en Nouvelle-Calédonie. J’avoue ne plus savoir que faire à présent. Vos avis sont bienvenus !

    Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 10 octobre 2005 à 14:21, par A.M

      Bonjour,
      Rappelez-vous Christine, cette mère de famille qui s’est suicidé suite au harcèlement moral de son supérieur hiérarchique, après cinq années, nous avons gagné le procès.
      La société avait fait appel et le 8 octobre 2005, il y a deux jours, le tribunal a confirmé son jugement.
      Aujourd’hui 10 octobre, c’est l’anniversaire de Christine qui aurait eu 42 ans.
      Contactez-moi et je vous communiquerai le nom d’une personne qui vous sera très utile.

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 19 novembre 2005 à 16:44, par wseror

        Bonjour
        Est-il possible de connaître le nom de l’avocat qui a défendu cette affaire (si elle a été plaidée en France) pour une consultation grave mais qui se doit d’être discrète jusqu’à nouvel ordre.
        Merci pour votre aide.
        Wseror

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 28 novembre 2005 à 16:22

          Bonjour,
          Cette affaire a été plaidée en Nouvelle-Calédonie. Par contre, j’ai rencontré à Paris un avocat renommé et spécialisé contre le harcèlement moral. Pouvez-vous me communiquer des coordonnées afin que nous entrions en contact en dehors de ce site.
          A.M.

          Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 14 décembre 2005 à 08:56, par Jomo

            bonjour,
            moi aussi je rencontre des problèmes de harcèlement au travail. Voir texte un peu plus bas à Jomo.
            Pouvez vous me communiquer le nom de cet avocat.Mon adresse email est : [email protected]
            Merci d’avance

            Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 13 décembre 2005 à 18:02, par jomo

          Bonjour,je suis également victime de harcèlement dans la fonction publique
          j’en ai informé la hiérarchie, mais ils prétendent qu’il s’agit d’une incompatibilité d’humeur.J’ai prévenu la médecine du travail qui est intervenue auprès de la DRH,mais rien n’a changé.Il m’a dirigée vers un expert au CHST qui a fait un rapport sur ma situation en disant qu’il serait souhaitable de me changer de service, voir d’administration.
          J’ai également rencontré les syndicats qui m’ont écouté,mais aucune démarche n’est entreprise.
          Je ne sais plus vers qui me tourner,
          Je souhaiterais prendre conseil auprès d’un avocat spécialisé dans le harcèlement pouvez vous me conseiller.
          Merci d’avance

          Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 31 janvier 2006 à 17:15, par Isabelle

            Bonjour, Je me trouve exactement dans la même situation que celle que vous décrivez. Pouvez-vous me communiquer les conseils qui vous ont été prodigués ? Avez-vous attaqué au Tribunal, et si oui lequel ? J’espère vraiment avoir de vos nouvelles... Merci d’avance.

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 26 février 2006 à 11:37

            bonjour je suis dans le même cas que vous,
            la médecine du travail a prévenu le DRH, j’ai été reçue par deux directeurs, le DRH qui a accepté la présence d’un représentant du personnel sur le plan "relationnel" et le Directeur de mon chef de service pour analyser le "plan professionnel" qui a voulu me rencontrer seule et a dit et répété : ON NE DESAVOUE JAMAIS UN SUPERIEUR HIERARCHIQUE,
            il m’ont quand même changé de poste et je me retrouve sous les ordres du Directeur ci-dessus décrit, je croise régulièrement mon ancien chef de service.Je n’ai quasiment pas de travail, une sorte d’antichambre... En bref je ne parviens pas à me reconstruire pour plusieurs raisons :
            ils ont parlé d’incompréhension mutuelle ayant poussé mon chef de service à l’exaspération et entrainé un dérapage.... donc ni reconnaissance ni réparation
            je ne fais plus le travail qui me plaisait mais je suis encore certains de mes dossiers, lesquels sont soumis au visa de mon ancien chef de service !!!
            je vis dans l’angoisse de me tromper et de permettre à mon directeur de trouver un moyen de démontrer que "non je ne suis pas parfaite et que peut-être mon chef de service avait des raisons de m’en vouloir"
            je n’ose plus pour ces motifs donner mon opinion sur les dossiers si elles diffèrent de celles du Directeur
            le harcèlement a duré quelques mois seulement avant que je vois le médecin de prévention
            pourtant depuis décembre je suis contrainte de voir régulièrement un psy, et je souffre, je pleure mon image est dévalorisée à mes propres yeux, cette dévalorisation gagne ce que je suis à l’extérieur du travail comme une gangraine . je pourris la vie de ma famille(même s’ils sont supers) parce que je ne vais pas bien !
            et pourtant je me bats pour m’en sortir, j’ai même vu un avocat mais il m’a dit qu’au pénal c’était difficile malgré les témoins que j’ai et les documents de travail à refaire 10 fois avec des ordres des contre ordre des erreurs etc etc...
            l’avocat m’a parlé de saisir la commission de discipline ? Si je peux saisir je n’hésiterais pas car l’humiliation est intolérable
            j’ai toujours été très (très )bien notée et j’ai récemment réussi un concours supérieur, c’est ce qui m’a amenée vers ce chef de service, aujourd’hui je vis tout cela comme un échec personnel et je culpabilise de ne pas avoir su résister...
            je fais partie de la fonction publique d’Etat
            le drame de ces affaires c’est que nous n’avons pas de tribunaux spécifique du monde du travail
            je laisse mes coordonnées à qui veut parler ou me conseiller
            courage à chacun
            merci
            [email protected]

            Répondre à ce message

          • > Harcèlement dans la fonction publique Le 21 mars 2006 à 09:02, par chryisalide

            Bonjour,
            Je viens de lire votre article et je me rends compte que je suis dans votre situation. J’avoue que je ne sais plus quoi faire. Je suis en maladie, pouvons nous en parler ?
            Merci d’avance

            Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 9 février 2006 à 00:59

          bonjour
          merci de me communiquer le nom et l’adresse de cet avocat

          Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 18 décembre 2005 à 19:18, par Kenny

        Bonjour,

        Je subis depuis 1 an et demi un harcélèment moral de mon chef de service qui s’intensifie depuis quelques temps et qui devient insupportable.
        A qui puis-je m’adresser pour ma défense : syndicat, DGS..., médiateur...
        Merci de me répondre. Kenny
        [email protected]

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 11 janvier 2006 à 00:40, par Lise

        Bonsoir,

        Je vous écris de la Guadeloupe. J’aimerais que vous me communiuiez le nom de la personne à qui vous faites allusion parce que je suis moi-même confrontée à un problème de harcèlement qui dure depuis quatre ans.

        Merci de votre réponse.

        Répondre à ce message

        • > Harcèlement dans la fonction publique Le 26 avril 2006 à 05:32, par lydie

          Bonsoir Lise, je suis aussi originaire de la Guadeloupe. En me connectant sur les différents sites concernant ce sujet, j’ai pu me ressourcer et ai eu contact avec une de nos compatriotes. Nous avons décidé d’unir nos forces, et espérons que d’autres nous rejoindrons afin de nous fortifier et de mieux réagir. Afin de nous retrouver, voilà mes coordonnées : [email protected]
          Bon courage, A bientôt rapidement, j’espère. Lydie

          Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 27 janvier 2006 à 13:44, par Bonbon

        Bonjour,

        Mon mari étant victime de harcèlement moral dans la fonction publique depuis plusieurs années, nous ne savons plus quoi faire pour sortir de cette impasse.

        Pourriez vous me communiquer les coordonnées de cette personne ?

        Merci d’avance

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 9 février 2006 à 00:57

        victime de harcèlement moral, d’une position de faisant fonction de cadre, l’employeur fonction publique hospitalière a décidé de me placarder non plus dans le service dans lequel j’étais muté mais dans un service de médecine en moyen séjour.
        merci de me communiquer la personne qui pourra m’aider dans cette forme de harcèlement très subtile.

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 15 mai 2006 à 14:49, par une des vôtre !

        bonjour,en mémoire de Christine nous ,les indésirables d’un systéme hiérarchique archaïque et mafieux nous refusons que les Nazis reviennent nous enlever notre energie par leur abus en tout genre.Nous sommes r&gis avant tout par la charte des droits de l’homme et du citoyen !Nous ne sommes pas que de la "chair à canon"etsommes aussi des citoyens dignent de respect.Alors n’ayons pas peur de l’affirmer pour que toutes les "Christine"ne soient pas partis pour RIEN .Le combat sera long mais il doit être !

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 5 juin 2006 à 11:34, par edouard

        Bonjour madame,veuillez me pardonner mais je ne peux pas vous communiquer mon nom maintenant par précaution. Je subis plusieurs injustices depuis qq mois à un centre de formation où je suis un stage qui doit déboucher sur une formation longue prochainement. Je souhaiterais vous communiquer mon problème.

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 20 juin 2006 à 12:22, par sylvie

        bonjour je suis dans ce cas et croyez moi je suis au bout du rouleau j ai ete harcelee moralement par le maire de la commune ou je tenais l agence postale communale depuis 10 ans (mon employeur le maire) et ensuite il n a pas renouvellé mon 11 eme cdd j ai 51 ans et je n en peux plus de cette vie j ai porté plainte aupres du procureur le 15 mars et je n ai tjrs pas de nouvelles j ai une avocate qui est tres bien mais ca n avance pas et en plus maintenant le tribunal administratif ou l avocate porte plainte pour licenciement abusif que faire comme christine la vie ne vaut pas la peine d etre vecue aisi

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 1er juillet 2006 à 14:44, par pat

        bonjour moi aussi je suis victime de harcelement moral au travail la responsable me fais des remontrances sans arrêt toujours des reproches du chantage me refuse souvent mes dates de congés alors que mes collègues font ce qu’ils veulent je suis agent d’accueil et régisseur maintenant je dois fais les wc les poussières alors que j’ai des problèmes respiratoire à cause de beaucoup d’allergie il n’y a que 2 collègue qui me parle à cause de fausses rumeurs qui courent à mon sujet aider moi je n’en peu plus je viens en plus de perdre mon unique nièce de 14 ans décédée d’une longue maladie ma responsable savait qu’elle était malade et me refusait quand même une journée pour passer auprés de ma nièce qui était mourante je suis en train de faire une grosse déprime je pleure au travail et chaque jours un ou une collègue m’accuse de chose fausse.
        merci de m’aider

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 12 juillet 2006 à 15:30

        je souhaiterais avoir les références du jugement car à Toulouse un agent vient de suicider après 5 ans de harcèlement.

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 14 octobre 2006 à 11:48, par laure

        Je suis actuellement arrêté pour depression car je suis victime de harcelement moral à mon travail dans la fonction publique et je vous demande de l’aide

        Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 21 octobre 2006 à 15:04

        moi j’aurai besoin de conseil pour ma soeur qui est à bout à cause de harcelement moral dans son travail, harcelement qui n’est pas de son hiérarchique mais d’une personne travaillant avec elle. Peut-on poser plainte dans ce cas là car on lui a dit que non au travail vu que ce n’est pas son supérieur et comment s’y prendre. Je ne veux pas qu’elle suive le même chemin que Chrisine à cause d’un connard . Merci bcp

        Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 23 décembre 2005 à 17:04

      Slt le Harcelé de NC.

      Lis donc ce passage du Code Pénal et tu réfléchiras à l’opportunité de saisir le Procureur de la République sur cette base légale : Le CODE PENAL est bien, quant à lui,applicable en NC.

      Article 222-13
      (Loi nº 96-647 du 22 juillet 1996 art. 13, art. 15 Journal Officiel du 23 juillet 1996)

      (Loi nº 98-468 du 17 juin 1998 art. 16 Journal Officiel du 18 juin 1998)

      (Loi nº 99-505 du 18 juin 1999 art. 14 Journal Officiel du 19 juin 1999)

      (Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

      (Loi nº 2002-1138 du 9 septembre 2002 art. 25 Journal Officiel du 10 septembre 2002)

      (Loi nº 2003-88 du 3 février 2003 art. 7 Journal Officiel du 4 février 2003)

      (Loi nº 2003-239 du 18 mars 2003 art. 47 VII, art. 60 I, II, art. 78 I, II Journal Officiel du 19 mars 2003)

      Les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n’ayant entraîné aucune incapacité de travail sont punies de trois ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende lorsqu’elles sont commises :
      1º Sur un mineur de quinze ans ;
      2º Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur.
      3º Sur un ascendant légitime ou naturel ou sur les père ou mère adoptifs ;
      4º Sur un magistrat, un juré, un avocat, un officier public ou ministériel, un militaire de la gendarmerie nationale, un fonctionnaire de la police nationale, des douanes, de l’administration pénitentiaire ou toute autre personne dépositaire de l’autorité publique, un sapeur-pompier professionnel ou volontaire, un gardien assermenté d’immeubles ou de groupes d’immeubles ou un agent exerçant pour le compte d’un bailleur des fonctions de gardiennage ou de surveillance des immeubles à usage d’habitation en application de l’article L. 127-1 du code de la construction et de l’habitation, dans l’exercice ou du fait de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l’auteur ;
      4º bis Sur le conjoint, les ascendants et les descendants en ligne directe des personnes mentionnées au 4º ou sur toute autre personne vivant habituellement à leur domicile, en raison des fonctions exercées par ces personnes ;
      4º ter Sur un agent d’un exploitant de réseau de transport public de voyageurs ou toute autre personne chargée d’une mission de service public ainsi que sur un professionnel de santé, dans l’exercice de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l’auteur ;
      5º Sur un témoin, une victime ou une partie civile, soit pour l’empêcher de dénoncer les faits, de porter plainte ou de déposer en justice, soit en raison de sa dénonciation, de sa plainte ou de sa déposition ;
      5º bis A raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ;
      5º ter A raison de l’orientation sexuelle de la victime ;
      6º Par le conjoint ou le concubin de la victime ;
      7º Par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission ;
      8º Par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice ;

      9º Avec préméditation ;
      10º Avec usage ou menace d’une arme ;
      11º Lorsque les faits sont commis à l’intérieur d’un établissement scolaire ou éducatif, ou, à l’occasion des entrées ou des sorties des élèves, aux abords d’un tel établissement ;
      12º Par un majeur agissant avec l’aide ou l’assistance d’un mineur.
      13º Dans un moyen de transport collectif de voyageurs ou dans un lieu destiné à l’accès à un moyen de transport collectif de voyageurs.
      Les peines encourues sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75000 euros d’amende lorsque l’infraction définie au premier alinéa est commise sur un mineur de quinze ans par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur le mineur. Les peines sont également portées à cinq ans d’emprisonnement et 75000 euros d’amende lorsque cette infraction, ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours, est commise dans deux des circonstances prévues aux 1º et suivants du présent article. Les peines sont portées à sept ans d’emprisonnement et 100000 euros d’amende lorsqu’elle est commise dans trois de ces circonstances.

      Tu as donc la possibilité de consulter un Médecin pour des faits de violences psychiques subis sur ton lieu de travail. Il pourra t’accorder une ITT ou pas, mais quoi qu’il en soit, il t’arrêtera ou te donnera sans doute "un traitement médical (contre l’insomnie ou l’anxiété). Ainsi, tu seras considéré comme étant une personne "vulnérable", vu ton état de santé défaillant. C’est là que tu pourrais saisir le Procureur de la République par voie d’une plainte. N’oublie pas de te constituer partie civile pour réclamer la réparation du préjudice subi et l’attribution de Dommages et Intérêts.

      Voilà, bien cher Néo-calédonien "harcelé. Tu as la possibilité de faire valoir et respecter tes Droits, même par un MAIRE, et bien que tu ne sois que "contractuel".

      BON COURAGE !

      Répondre à ce message

      • > Harcèlement dans la fonction publique Le 29 décembre 2005 à 16:00, par sylvie

        bonjour, je subis également depuis quelques temps,un harcèlement moral de la part du DGS de la commune où je travaille.

        Ce DGS m’adresse des mails diffamatoires me mettant en cause dans une affaire sans même m’avoir préalablement entretenue sur cette dernière. Il tient des propos gravissimes à mon égard dont le but est manifestement d’atteindre mon intégrité et me déstabiliser. Il refuse systématiquement tout entretien avec moi. La Directrice générale adjointe de mon secteur et son bras droit sont intervenus à plusieurs reprises en ma faveur mais en vain. Il n’a pris aucune sanction officielle à mon encontre. Ce qui aurait pourtant prouver que son jugement ne se base pas sur des rumeurs mais sur des faits concrets.
        Il a demandé à recevoir l’ensemble de mes collègues composant le bureau sauf moi.
        Ce comportement est sensiblement révélateur d’une volonté de me discriminer aux yeux de la collectivité et de mes collègues de travail. Sinon comment pourrait-il justifier de tels agisssements et pourquoi refuse-t-il d’entrendre ma version des faits notamment de prendre en compte tous les éléments légitimes nécessaires à son appréciation de cette affaire et qui lui font manifestement défaut ?.

        Aujourd’hui, je me sens salie, destabilisée et impuissante devant ce statagème organisée. Je souhaite néanmoins ne pas me laisser faire au nom de tous ceux qui subissent chaque jour la même chose que moi et qui n’ont pas le soutien familial et pour l’instant, professionnel que j’ai la chance d’avoir. J’ai néanmoins besoin de conseils juridiques pour m’appuyer sur des textes réglementaires. Dans l’état actuel de la situation, je souhaite saisir le maire de ma commune en sachant qu’il refuse de recevoir le personnel du fait qu’il a donné "carte blanche" à ce nouveau DGS qui vient d’arriver depuis septembre 2005 (ce qui semble être incontestablement une grave erreur !)

        Pour ce faire, je souhaiterais savoir si les textes du code du travail L.122 et S. sont également applicables aux personnels de la fonction publique et si je peux, dans ces conditions, faire appel à un médiateur extérieur en application de l’article L.122.54.

        Sinon, sur quels articles puis je m’appuyer pour requérir un arbitrage extérieur et obliger la ville à m’entendre officiellement et ce, en présence d’un tiers.

        Où puis je trouver la liste des médiateurs établie par le représentant de l’état dans le département (article L 122.54) ?.

        et au cas où le maire ne se manifesterait pas dans mon sens, quelle procédure dois-je suivre et quel tribunal est compétent ? Tribunal administratif, civil ????

        Pouvez-vous également me communiquer les coordonnées de personnes (avocats, assaciations, délégués syndicaux, administrations) compétentes dans ce domaine et susceptibles de m’apporter une aide efficace en sachant que les représentants syndicaux de ma collectivité ne sont pas fiables.

        Vous en remerciant sincèrement par avance de votre collaboration ;

        Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 29 mars 2006 à 23:12, par lydie

      Je vous dis bon courage, car c’est une bataille très dure, je sais de quoi je parle et ne voudrais pas que vous baissiez les bras. Surtout pas ! Je suis en Guadeloupe donc ilienne comme vous mais des DOM et je subis la même chose. Je suis sûre et certaine d’avoir oeuvré toujours dans le respect de la loi et de tous. Je me suis sacrifiée et ai sacrifié ma famille en me donnant dans mon travail, pour finalement me rendre compte que j’avais été utilisée et que mes ennemis travaillaient dans l’ombre. Même mon syndicat ne m’a pas cru, malgré les preuves que j’ai fournies. 21 ans dans un syndicat et, après exposé de ce qui m’arrivais avec le directeur de l’établissement et les agents, le syndicat s’est rangé de leur côté en me demandant ce que j’attendais pour partir. Pour eux, c’était une affaire de politique, le président du CA, soutenant le directeur, celui-ci soutenu par le ministère, que je n’avais aucune chance. Ils ont aidé une collègue titulaire à changer d’établissement. Je refuse de céder, d’autant plus que je suis victime d’une machination qui a débuté depuis des années et qui a vu celle qui est à l’origine de mes problèmes concrétiser l’un de ses rêves : celui d’être placée au-dessus de moi (en toute illégalité, bien sûr). J’ai décidé de me battre sur ce qui reste, je l’espère, vue la loi de 2002, la justice. Je lis tout ce que je trouve sur ce sujet afin de me préparer à affronter mes bourreaux. SURTOUT GARDER TOUT (documents, brouillons, photos ou faites-en discrètement, faites faire des constats, ... en double voire triple exemplaires que vous rangerez dans divers lieux, connus de vous et d’une autre personne au cas où...). Surtout, ne faites confiance à personne (à part ceux dont vous êtes sûrs, hors du lieu de travail)
      Faites-vous aider par votre médecin traitant, c’est normalement le professionnel le plus sûr ( le médecin du travail de ma structure lui-même m’a trahi). Vous avez bien fait d’écrire sur le site, je l’ai moi-même fait et ai obtenu des soutiens et notamment une confirmation du doute que j’avais à l’époque. Ce sont des aides non négligeables. Je pense que c’est en se donnant la main que nous arriverons à vaincre. Continue à écrire, peut-être quelqu’un habitant près de chez toi, prendra contact avec toi et te sera un allié sûr. Bon courage, bonne chance. Comme on dit chez nous : kimbé rèd, pa moli, cé kok doubout ki ka ganyé komba (Accroche-toi, ne mollis pas, c’est le coq debout qui gagne le combat) Lydie

      Répondre à ce message

  • salut a TOULOUSE c’est des grosse pute nos chef il font de l’arcelement moral et me pousse a bout dans le style pour donner un exemple quant il on a affaire a des saisonier et qu’il dise "on a bosse aujourd’hui" il font des reflexion du style ca lui arrive qu’une fois dans l’annee quant il y a un probleme de groupe il vienne me voir a moi genre quant on mes trop de temps et que l’on est 2 si c’est pas de ma faute c’est quant meme de ma faute exemple le chef vient me voir en me disant combien de temps tu met pour faire cette tache je lui est dis que j’attendait apres un nouveau il connais pas le travail il ma dis ca ca s’appelle denoncer les copain et il ma dis "je te suivrer a la trace et si lundi tu fonce pas je te met un rapport" de plus si j’avais dis que c t de ma faute c’est moi qui aurait pris quant meme un blame les rapport c’est le truc qui peut coser un licenciment a la mairie trop nul de vivre sur cette pression a la con moi ca me soule en plus c’est une grosse mairie il sont intouchable a TOULOUSE il on des service juridide et tous si vous avec l’ocaz de entrer a cette mairie ou passer a toulouse sachez le c’est de la merde la mairie

    Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique A TOULOUSE Le 23 juin 2006 à 02:03, par HM

      Dis moi, qui a fait un rapport ? Parce que je crois que je suis dans la même situation que toi. En arrêt pour dépression à cause de harcèlement au boulot. J’ai vu le médecin du travail pour être prolongée en longue maladie et accélérer ma demande de mutation. Et là, on me dit que je risque de ne toucher que demi traitement en attendant de passer devant le comité médical. Je fais comment avec un demi salaire de petite fonctionnaire de rien du tout ?????
      Moi aussi, je suis dans une grande mairie, mais je ne peu pas citer son non. LA PEUR ME GUETTE A TOUT INSTANT.

      Répondre à ce message

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 15 mars 2006 à 17:44, par d31

    En lisant tous vos messages, je constate que l’accusion de harcèlement moral est justifiée.

    Ce qui n’est pas le cas de celle de ma femme (du Nord-Est), responsable de bibliothèque, et qui a dû à son arrivée subir la situation de "la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf" (agent de cat C - du Midi - avec 6 ans d’ancienneté dans la bibliothèque).

    Ma femme a demandé l’embauche de professionnelles, du coup cette femme a eu moins de présence au prêt et s’est sentie écartée. Elle a compensé en se postant à chaque endroit où il y avait quelque chose d’intéressant et en multipliant les commérages avec les lecteurs.

    Quelques remontrances de la part de ma femme et celle-ci s’est mise en maladie plusieurs fois.
    Elle est syndiquée, le syndicat accuse ma femme de harcèlement moral. Comme c’est une fille du pays, elle est soutenue par la Mairie !!
    BRAVO LES SYNDICATS (j’ai été syndiqué moi-même 5 ans pour me battre pour des causes nobles). C’est le cas extrême pour lequel on comprend pourquoi les gens ne se syndiquent plus !!

    Répondre à ce message

  • > Harcèlement dans la fonction publique Le 20 avril 2006 à 11:54

    Bonjour,
    Mon épouse est dans un cas de harcellement au travail, dans la fonction publique hospitalière.
    Elle a eu une expertise mandatée par son employeur qui, bien sûr, ne lui a pas donné gain de cause, elle désire faire une contre expertise avec un expert agréé en harcelement au travail, pouvez-vous lui donner un ou plusieurs nom d’expert qu’elle pourrait contacter pour son affaire.
    D’avance merci.

    ADRESSE E-MAIL : [email protected]

    Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 6 juillet 2006 à 11:57, par Marie-Noëlle Danjou, Lille

      je ne peux vous donner de réponse positive, sauf vous dire que je suis dans le même cas. Salariée d’un hôpital psychiatrique, mon employeur m’a mise en congé de longue durée pour maladie mentale alors que je ne suis pas malade, le tout avec un examen médical pratiqué par un psychiatre non désigné expert par le préfet. Le tribunal administratif ne voit rien à redire à cette procédure illégale qu’il cautionne. Je constate que je n’ai même plus le droit au droit. Je n’ai eu droit qu’à être bafouée en public, au tribunal "au nom du peuple français"... En plus de la souffrance légitime en pareil cas, je suis humiliée avec une atteinte grave à ma dignité. Mais tout le monde s’en foue. Que faire ? Que dire ? Nous sommes dans un Etat qui ne soutient que des privilégiés et je constate que le tribunal ne déjuge pas une administration publique.

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 18 août 2006 à 20:54, par annabelle

      Moi aussi je suis victime de harcèlement moral, discrimnation raciale et même de persécution de la part de mon reponsable de bureau je travaille en qualité de fonctionnaire de police au Ministère de l’Intérieur depuis 5 ans et de jour en jour c’est l’enfer il veut me tuer à petit feu, entre les propos racistes déguisés (bien sur ce genre de personnes évite le sale nègre c’est trop voyant) mais préfère dire que nous devrons rester dans nos iles (je suis martiniquaise) au lieu de venir prendre le travail d’un blanc, quand j’arrive à 9H02 on me fait tout un plat alors que j’ai un collègue tous les matins il arrive à 9h45, quand je pose des congés c’est tout un tralala et je ne vous dis pas les congés bonifiés, et si je décide de partir plusieurs fois chez moi il m’en veux, me refusent des congés alors que j’en ai plus de 40 à écumer, comme s’il c’est eux qui payaent les billets d’avion j’ai le droit de faire et d’aller ou bon me semble, si je prends un café avec des collègues il commence à s’énerver et me dis devant eux qu’il y’a du boulot je ferais mieux de rentrer et sur mon bureau je constate qu’il y a une tonne de parapheurs à photocopier alors que le collègue à coté se tourne quasiment les pouces, de plus, il met des pions dans le bureau pour m’espionner écouter ce que je dis au téléphone qui fouille mon bureau, veut me muter de force en Guyane en me disant que c’est pour 25 ans avant la CAP (commission administrative paritaire) et les syndicats qui ne sont pas au courant, et là c’est un quart ce que j’ai subi, aujourd’hui j’a me suis énervée car il prétends que je suis arrivée en retard alors que je passais la porte d’entrée à 9H j’ai vu le jour même le directeur adjoint et le chef d’état major bien entendu il veulent retourner la situation en ma défaveur en me disant que je n’ai pas de preuve tangibles et ce dit responsable pourra porter plainte contre moi pour faux témoignagne je crois rêver c’est qui la victime dans cette affaire, je leur ai clairement exprimé mes intentions en leur dianst que je n’hésiterai pas à porter plainte car j’ai déja vu un avocat qui n’attend que mon feu vert
      pour commencer l’instruction je sais que c’est difficile mais celui qui ne se bat pas ne verra jamais le bout du tunnel, et à savoir que la Police est censé protéger les plus faibles mais je constaste que moi en tant que fonctionnaire de police adjoint administratif rien ne bouge ils souhaitent que cette affaire ne s’ébruite pas car cela nuirais l’image de la Police
      et la mienne qu’est ce que j’en fais
      En tous je conseille à toutes les personnes victime de harcèlement, de discrimnation de ne pas baisser les bras, prendre un avocat ne pas faire confiance à n’import qui surtout à certains collègues soi-disant amis, garder toutes trace et noter, contacter SOS racisme, Le Collectif DOM, écrire un livre, et prier (je dis cela pour les personnes qui croient en Dieu) car je sais que c’est le seul qui est tout puissant et qui m’aide à avancer tous les jours même si c’est dur

      Répondre à ce message

    • > Harcèlement dans la fonction publique Le 15 octobre 2006 à 07:02, par zohra cabannes

      bonjour
      je suis aide soignante
      je vis une situation difficile depuis plusieurs années
      je ne peux pas vous aider je cherche des gens dans la meme situation comme votre femme
      pour échanger des infos des moyens de défense
      actuellement en congé maladie depuis le 21 septembre je ne sais comment m’en sortir
      on pourrait communiquer
      j’attends votre réponse
      cordialement

      Répondre à ce message

Répondre à cet article